Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

264 - Vœu présenté par M. Jacques DAGUENET et les membres du groupe communiste sur la situation des associations dans les quartiers politique de la ville

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 84 dans le fascicule, déposé par le groupe communiste sur la situation des associations dans les quartiers "politique de la ville".
La parole est à M. DAGUENET.
M. Jacques DAGUENET. - Merci, Monsieur le Maire.
Avant de présenter le v?u, je voudrais dire quelques mots. Comme vous venez de le dire, ce sont 60 associations du quartier de Fontaine-au-Roi qui ont interpellé dernièrement les pouvoirs publics sur leurs graves difficultés. Ces associations estiment leur existence menacée et se plaignent d'un manque de moyens financiers de la part de l'Etat et de la Région pour mettre en ?uvre leurs actions, et constatent en même temps un écart de plus en plus grand entre les besoins sociaux recensés et les moyens alloués.
Je rappelle aussi que ces associations répondent à des besoins sociaux, elles sont un facteur indispensable pour la cohésion sociale et pour rendre la Ville plus juste et plus solidaire.
Je rappelle aussi que sous l'impulsion de la nouvelle majorité municipale, un nouvel élan a été donné à la politique de la ville, mais en même temps la politique de la ville qui est par nature partenariale, implique que l'Etat assume ses responsabilités. Or ces associations, comme beaucoup d'autres, se heurtent de plein fouet aux choix gouvernementaux notamment des gels de crédit, des suppressions de subventions ou encore l'arrêt des emplois-jeunes...
Nous faisons la proposition que le Conseil de Paris émette le v?u que le Maire de Paris interpelle le Ministre délégué à la politique de la ville pour que soient maintenus ces différents dispositifs, crédits, subventions, que l'Etat honore effectivement ses engagements, notamment, je pense, par rapport aux emplois aidés, et que l'on trouve des solutions pour résoudre les problèmes financiers auxquels doivent faire face ces associations.
Merci.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Oui, Madame Marie-Pierre de LA GONTRIE, vous avez la parole.
Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe. - Je vais répondre en lieu et place de Mme DURLACH qui ne peut pas être présente ce soir.
Ce v?u des élus du groupe communiste fait suite à la constitution du collectif d'associations qui a eu la bonne idée de se rassembler pour émettre un cri d'alarme et mobiliser tous ceux qui interviennent dans le domaine de la politique de la Ville et notamment dans le quartier de la Fontaine-au-Roi.
On sait que la disparition d'un certain nombre de dispositifs, par exemple le dispositif des emplois jeunes, et le non-respect de l'avenant du contrat de Ville prévoyant la mise en place de cinq cents adultes relais dont la plupart ne seront pas recrutés, fragilisent les associations et c'est bien ce qu'elles ont voulu manifester.
Martine DURLACH rappelle, mais d'autres dans cet hémicycle ont eu l'occasion de le faire, qu'elle s'est rendue à la manifestation des associations du 11e arrondissement, le 4 novembre, et qu'elle leur a manifesté le soutien de la Ville.
A cette occasion, elle a rappelé que la Ville avait donné la priorité, depuis 2001, aux actions politiques de la Ville, avec notamment une augmentation globale des subventions pour ce périmètre de près de 40 % dont 64 % sur le budget propre de la délégation politique de la Ville.
Ce que vous indiquez, et j'espère que tous les groupes ici présents se joindront à vous, c'est que l'Etat doit faire de même. L'Exécutif municipal va s'adresser au Ministre de la Ville pour l'alerter, - je pense qu'il est déjà informé - et lui faire part de la nécessité de voir le montant des subventions 2004 de l'Etat au même niveau que celui de 2003 et mettre en ?uvre tous les moyens pour aider ces associations, notamment à pérenniser les emplois-jeunes.
Vous l'avez compris, ce que vous exprimez, ce sont les inquiétudes légitimes des associations, des habitants des quartiers, des quartiers politiques de la Ville au sens large, car ce débat et ce combat vont bien au-delà du quartier de la Fontaine-au-Roi. Ces associations sont les premières victimes des choix gouvernementaux du moment en matière sociale, je crois que tout cela est très grave, et j'espère que le v?u que je vous propose d'adopter sera adopté à l'unanimité des groupes présents dans cet hémicycle.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2003, V. 212).