Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

36 - 2003, JS 524 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention entre la Ville de Paris et la Ligue de Paris Ile-de-France ouest de handball. - Subvention correspondante. - Montant : 22.867 euros

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération JS 524 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention entre la Ville de Paris et la Ligue de Paris Ile-de-France ouest de handball. - Subvention correspondante.
M. BENESSIANO a la parole.
M. Hervé BENESSIANO. - Monsieur le Maire, nous voterons pour ce projet de délibération attribuant une subvention de 22.867 euros, mais nous voudrions faire quelques observations.
Tout d'abord, le fait que les organisateurs ont ostensiblement privilégié une communication à la gloire de la Région Ile-de-France, faisant disparaître la mention "Mairie de Paris" qui figure habituellement. Ensuite, en signalant que l'organisation de ce tournoi, qui aurait très bien pu se dérouler à Créteil, Ivry ou un autre grand lieu du handball en Ile-de-France, a gravement perturbé les clubs résidents, le Paris Basket Racing et le Paris Handball.
Enfin, en nous étonnant qu'une subvention soit attribuée à une ligue Paris Ile-de-France alors que le tournoi était organisé par les deux ligues Paris Ile-de-France Est et Ouest, et la Fédération française de Handball.
Alors, pourquoi une ligue et pas l'autre ? Pourquoi accepter au handball de couper Paris en deux alors que la ligue régionale de football s'est vu refuser une subvention parce que son organisation coupe Paris en trois.
Voilà, Monsieur le Maire, ce à quoi je demande une réponse.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur CHERKI, vous avez la parole.
M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - D'abord, je tiens à dire qu'il n'y a pas de club résident à Coubertin, pas plus le "Paris-Hand" que le "Paris Basket" ne sont des clubs résidents. Et en disant cela, je pense que le maire du 16e m'approuvera parce qu'il n'y a pas que ces deux clubs qui utilisent cet équipement, même si, en effet, compte tenu du fait que ce sont deux clubs de haut niveau, nous tentons par des aménagements d'utilisation et d'optimisation de la salle, de faire en sorte que leur entraînement ne soit pas perturbé.
Je tiens à votre disposition les plannings de Coubertin, vous verrez que par rapport à l'an dernier, voire même aux années précédentes, nous avons fait des progrès dans la concertation avec les clubs et le tournoi de hand-ball n'est pas la seule manifestation qui perturbe le calendrier, il y a l'Open de tennis féminin, mais à chaque fois qu'il y a un événement de sport de haut niveau féminin à Coubertin, je ne vais pas sous prétexte que c'est du sport féminin et qu'il y a deux clubs résidents, pénaliser le sport féminin. On ne peut pas être pour le développement du sport féminin à Paris et à chaque fois qu'il y a un événement de sport féminin, leur dire d'aller ailleurs qu'à Paris.
Je reviens à la deuxième réponse, je suis pour que cela ait lieu à Coubertin. Ce n'est pas un tournoi international de handball que l'on sponsorise. Il y en a déjà un à Bercy. Il s'agit là d'un tournoi international de handball féminin, et je considère qu'il est utile qu'il y ait de manière récurrente à Paris des événements de sport de haut niveau féminin pour tirer le sport féminin vers le haut.
Pourquoi un versement de la subvention à la Ligue PIFO ? Parce que c'est elle l'organisatrice. Je ne suis pas au lieu et place de la Fédération de handball, responsable de l'organisation territoriale du handball. Il existe historiquement deux ligues, la ligue est et la ligue ouest, je suis d'accord avec vous, je préférerais qu'il n'y ait qu'une seule et même ligue. Je sais que c'est un projet à terme de la Fédération française de handball de regrouper les ligues, mais le mouvement sportif est suffisamment attaché à son indépendance pour que n'interférions pas, à partir du moment ou ce n'est pas illégal, avec l'organisation administrative de ces structures.
Cela me permet de faire une comparaison avec le football. En effet, j'assume le fait que j'ai retiré la subvention à la Ligue d'Ile-de-France de football. Quand elle se préoccupera vraiment du développement et de l'intérêt des clubs de football parisiens, en les mettant dans un district comme l'ensemble des départements de France ont un district, le jour où la ligue Ile-de-France assumera ses responsabilités, j'assumerai les miennes du point de vue financier, mais je ne vais pas financer une ligue qui se moque du football amateur parisien.
Puisque le Ministre des Sports nous fait l'amitié de venir dans le 14e arrondissement, avec les clubs de football d'arrondissement, j'aurais l'occasion de poursuivre ce dialogue avec lui.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 524.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, JS 524).