Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2003-887 Question de M. Richard STEIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur le problème du stationnement anarchique des deux-roues sur les trottoirs

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"M. Richard STEIN et les membres du groupe U.M.P. attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur le développement, encouragé par la Municipalité, de l'utilisation des deux-roues par les Parisiens. Les trottoirs deviennent dans beaucoup d'endroits impraticables par les piétons, les malvoyants qui se heurtent dans ces engins, les mamans avec des poussettes qui sont obligées de descendre sur la chaussée (ce qui est très dangereux) etc.
Pour pallier ce stationnement anarchique, M. Richard STEIN et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris s'il compte répondre aux besoins en la matière des utilisateurs de deux-roues."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"La Municipalité parisienne, consciente du fort déficit de places de stationnement pour les 2 roues motorisés ou non - on recensait en effet en mars 2002, seulement 20.790 places dans la Capitale - a engagé un travail de concertation avec les associations d'usagers afin d'améliorer l'offre existante.
Concernant les deux roues motorisés, un comité technique a été mis en place en mars 2003 pour mener une réflexion spécifique sur les besoins de cette catégorie d'usagers. A l'issue de cette concertation, un test a été réalisé durant le mois de mai 2003, rue Théophile-Roussel dans le 12e arrondissement, sur deux nouvelles aires de stationnement sur chaussée. Les résultats du test ont conduit à arrêter un principe d'aménagement. L'objectif est ensuite de réaliser selon ce dispositif, 1.000 places supplémentaires par an.
Concernant les cyclistes, une démarche analogue est également engagée qui conduit à la mise en place d'un nouveau type de mobilier répondant aux attentes des usagers.
L'objectif, pour les deux catégories d'usagers, est de réaliser des aménagements moins coûteux que les aménagements réalisés jusqu'à présent et donc d'en intensifier le rythme de création.
Ces aménagements sont bien entendu implantés en concertation avec les maires d'arrondissement."