Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

66 - QOC 2003-838 Question de Mme Marielle de SARNEZ et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police sur un renforcement de la sécurité aux abords des bâtiments publics

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"L'incident du 21 octobre dernier à la mairie du 14e arrondissement rend nécessaire une réflexion sur les questions de sécurité aux abords des bâtiments publics. Une mairie d'arrondissement étant par définition un lieu ouvert, elle constitue dès lors une cible facile.
M. le Préfet de police pourrait-il étudier la possibilité d'un renforcement de la sécurité aux abords des bâtiments publics afin d'assurer une véritable protection aussi bien du personnel de la Ville que des administrés ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La sécurisation des établissements recevant du public figure parmi les priorités de la Préfecture de police.
S'agissant des bâtiments de la Ville de Paris (Mairie de Paris et mairies d'arrondissement). Ceux disposent de leur propre personnel de sécurité. D'une manière générale, tout bâtiment présentant un caractère sensible peut bénéficier d'une surveillance par une unité spécialisée.
Afin de gagner en efficacité j'ai créé l'Unité mobile d'intervention et de protection (U.M.I.P.) au sein de la Compagnie de surveillance et de protection (C.S.P.) de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation, permettant de décharger ces fonctionnaires des gardes statiques.
Cette unité a mis en ?uvre une nouvelle doctrine de surveillance des bâtiments sensibles privilégiant les mesures de protection dynamique (emprunt des itinéraires de surveillance de manière aléatoire, prises de contacts périodiques et effectives, possibilité de renfort grâce à l'appui des cars de soutien).
Ces missions sont assurées, à l'heure actuelle, par 265 gardiens de la paix et 31 gradés qui bénéficient d'une formation adaptée et se répartissent entre les véhicules de patrouille et les cars de soutien.
Le concept de cette unité reposant sur la dissuasion, celle-ci est équipée de matériel fonctionnel et performant tant en véhicules, qu'en équipements individuels et armement.
Ce nouveau dispositif opérationnel créé maintenant depuis un an donne entière satisfaction."