Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

81 - QOC 2003-853 Question de Mme Roxane DECORTE à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur le stationnement anarchique des cars de tourisme sur les boulevards du bas de la Butte-Montmartre (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"Mme Roxane DECORTE souhaite attirer l'attention de M. le Maire de Paris et de M. le Préfet de police sur le stationnement anarchique des cars de tourisme sur les boulevards du bas de la Butte Montmartre, ce qui suscite une nouvelle fois le mécontentement et la déception des riverains.
La place Blanche après aménagement est redevenue un parking sauvage pour les cars de tourisme. Certains se garent même dans les couloirs de bus protégés après 21 heures. Une pétition a été lancée pour demander un respect de la réglementation.
Mme Roxane DECORTE souhaite connaître avec précision le calendrier de la seconde tranche de l'aménagement des boulevards Clichy-Rochechouart car la cohabitation entre la partie rénovée et l'ancienne partie crée de nombreuses difficultés et notamment de circulation. Par ailleurs, Mme Roxane DECORTE souhaite connaître les dispositions prises pour remédier efficacement au stationnement anarchique des cars de tourisme."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le boulevard de Clichy ainsi que celui de Rochechouart font actuellement l'objet d'un aménagement qui vise notamment :
- à favoriser les circulations douces en créant un site propre pour les bus, et en poursuivant l'aménagement de l'itinéraire cyclable sur les Fermiers-Généraux, protégé de la circulation automobile ;
- à améliorer le cheminement piétonnier tant du point de vue fonctionnel que de l'agrément, en particulier par la réhabilitation des plantations d'alignement et l'implantation de jardinières sur le terre-plein central, réservé aux piétons et aux vélos ;
- à limiter le stationnement des autocars de tourisme :
- en réduisant l'aire de dépose-reprise qui leur est allouée devant le lycée Jacques-Decour de 120 à 75 mètres linéaires ;
- et en limitant à 4 cars la longueur de l'espace permettant devant le Moulin-Rouge place Blanche la dépose et la reprise des spectateurs. Par ailleurs, les trottoirs sont élargis, les terre-pleins allongés de manière à rendre difficile toute possibilité de stationnement illicite des autocars.
La première phase de l'aménagement, de la rue Caulaincourt à la place Blanche incluse, est réalisée depuis juin 2003. Les travaux de la deuxième phase, de la place Blanche au boulevard Barbès, démarreront début 2004 pour se terminer en avril 2005 et concerneront en priorité le boulevard de Clichy, en continuité avec l'aménagement déjà réalisé.
Le stationnement des autocars de tourisme n'est possible que sur les parcs et emplacements réservés et matérialisés à cet effet sur la voie publique.
En l'espèce, le stationnement des cars de tourisme est interdit dans la zone touristique aux abords de Montmartre, laquelle intègre le bas de la Butte et la place Blanche.
En dehors de ces zones, le stationnement est interdit et considéré comme gênant au sens de l'article R. 417.10 du Code de la route.
Les chauffeurs des autocars peuvent utiliser à proximité de cette zone les parcs de stationnement "Cardinet" (45 places) et "Pershing" (36 places) ainsi que les emplacements sur voirie "rue Jean-Cocteau" (20 places) et "rue Pierre-Rebière" (20 places).
Il incombe donc aux services de police de procéder à la verbalisation des contrevenants lesquels s'exposent à une amende de 135 euros et à la mise en fourrière possible de leurs véhicules.
La Préfecture de police a mis en place des patrouilles spécifiques pour veiller au respect de la réglementation applicable aux autocars de tourisme.
Depuis la création du forfait de stationnement en juin 2003, la Ville de Paris est intervenue auprès de la Préfecture de police en vue d'un renforcement des opérations de contrôle surtout dans les zones touristiques."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Je précise que l'accès des voies qui conduisent à la Butte Montmartre est interdit de façon permanente aux autocars de tourisme.
Il est permis aux autocars de tourisme de s'arrêter, sur le boulevard de Rochechouart, sous certaines conditions :
- l'autorisation n'est valable que sur le boulevard côté impair, entre la rue Bochart-de-Saron et l'arrêt "Anvers - Sacré C?ur" des lignes d'autobus nos 30 et 54,
- le moteur doit être arrêté pour la dépose ou la reprise des passagers,
- la durée de l'opération ne peut excéder 15 minutes.
Par ailleurs, un parc de stationnement limité à 3 heures, d'une capacité de 45 places payantes, est à la disposition de ces véhicules dans la rue Cardinet (17e). Les autocars peuvent y accéder en suivant la signalisation spécialement mise en place.
S'agissant de l'action répressive, je puis vous préciser que les effectifs de police apportent une attention toute particulière à ce secteur.
Ainsi, sur le 9e arrondissement, les services de police et les agents de surveillance de Paris participent à cette action. Sur le 18e arrondissement, la surveillance quotidienne est assurée par deux fonctionnaires en véhicule.
Les actions menées au cours des dix premiers mois de l'année ont permis d'établir 112 procès-verbaux à l'encontre des autocaristes. 35 de ces procès-verbaux ont fait l'objet de la procédure d'encaissement immédiat, 46 demandes d'enlèvement ont été établies. Il est à noter que, pour cette même période, 1.631 contraventions ont été dressées pour stationnement sur des emplacements réservés aux autocars.
Les services de police locaux poursuivent les actions menées et intensifient le plan de surveillance par des opérations ciblées de répression dans ce secteur, notamment en soirée."