Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

201 - 2003, DAC 569 - Subvention de fonctionnement à l'Association du couvent des Cordeliers (6e). - Montant : 70.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DAC 569 relatif à l'attribution d'une subvention de fonctionnement à l'association du Couvent des Cordeliers, pour un montant de 70.000 euros, sur lequel l'Exécutif a déposé un amendement n° 48.
Mme MACÉ de LÉPINAY a la parole.
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Madame la Maire.
Ce dossier est emblématique de la difficulté que vous avez d'entretenir des relations normales avec les associations. L'association du Couvent des Cordeliers gère depuis 1992 le réfectoire du Couvent des Cordeliers, haut lieu historique et magnifique bâtiment appartenant à la Ville. Depuis plus de 10 ans, en partenariat avec la Ville, mais aussi avec l'autonomie qui doit caractériser une association, elle organise des expositions d'arts plastiques, mais aussi d'autres événements (concerts, défilés de couture, par exemple). Or, l'association se trouve, en partie du fait de la Ville, dans une situation difficile : l'examen tardif, très tardif cette année des subventions, l'absence de communication de l'autorité de tutelle qui n'a pas informé les membres du Conseil d'administration auquel participent pourtant des élus de la Ville, des intentions qu'avait la collectivité. Le montant tout à fait insuffisant de la subvention proposée, met cette association, qui n'a pas démérité, en réelle difficulté.
Le Conseil du 6e arrondissement, et son maire, M. LECOQ, ont souligné combien l'absence de concertation et d'anticipation conduit l'association du Couvent des Cordeliers à devoir cesser son activité dans des conditions quasiment vexatoires pour des personnes qui ont consacré beaucoup de leur temps à l'animation de ce lieu.
M. MORELL, Conseiller socialiste du 6e, a lui aussi déploré la brutalité avec laquelle avait été prise la décision de retirer la gestion du Couvent à l'association.
M. GIRARD propose un amendement, je le remercie de l'effort notoire que celui-ci représente, mais il faut que vous sachiez que l'on ne peut pas retirer les moyens de fonctionner à une association et lui demander de faire face à sa mission. Je vous remercie de veiller à ce qu'une concertation se mette en place avec le maire et le Conseil du 6e arrondissement pour que la Ville et l'association sortent de cette période difficile sans scandale et sans difficultés trop désagréables pour les uns et les autres.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à M. GIRARD.
M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Faites-moi confiance ! Nous aurons du plaisir ensemble. Après instruction par la Direction des Affaires culturelles qui avait examiné les comptes de l'année 2002, j'avais proposé l'attribution d'une subvention de 70.000 euros à l'association Couvent des Cordeliers. Or, cette association a rencontré certaines difficultés durant l'année 2003, notamment en raison de la tenue du Salon des Métiers d'Art. Prenant en compte l'évolution de cette situation, je vous propose d'attribuer une subvention supplémentaire de 30.000 euros, ce qui ferait donc un total cumulé de 100.000 euros.
La reprise des locaux du Couvent des Cordeliers par le Musée d'art moderne de la Ville de Paris, durant les travaux engagés dans cet établissement, est maintenant actée, et je pense que tout le monde le sait. L'association Couvent des Cordeliers n'organisera donc pas d'activité en ce lieu en 2004. Il n'y avait donc rien de choquant dans les principes et intellectuellement à ce que la Ville de Paris ne donne pas de subvention à une association dorénavant sans activité dans ce lieu.
Cependant, j'ai demandé un examen attentif du bilan financier de l'association à la clôture des comptes 2003, afin d'examiner à titre exceptionnel l'attribution éventuelle d'une subvention en 2004 au bénéfice de cette association.
Je souhaite d'ailleurs que, dans la réflexion que nous allons mener, bien sûr en impliquant à la fois le Maire du 6e arrondissement, Jean-Pierre LECOQ, vous-même, Madame MACÉ de LÉPINAY, les autres membres de la 9e commission, que Mme Geneviève BERTRAND également élue du 6e, soit associée à cette réflexion.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet d'amendement n° 48 déposé par l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet d'amendement n° 48 est adopté.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 569 ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération amendé est adopté. (2003, DAC 569).