Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

116 - QOC 2003-888 Question de M. Richard STEIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à l'état du trafic automobile dans Paris

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"M. Richard STEIN et les membres du groupe U.M.P. s'étonnent, ayant entendu l'adjoint à M. le Maire de Paris dire à un journaliste de la radio RTL, qu'il n'y avait pas plus d'embouteillages dans Paris, que la vitesse des véhicules ne baisse pas et que les transports collectifs s'améliorent.
Ils souhaiteraient connaître sur quels critères la Municipalité se fonde pour faire de telles affirmations.
En effet, à l'évidence la politique dogmatique de répression de la circulation automobile n'a pas, de l'avis général, les effets exposés par l'adjoint au Maire de Paris, mais bien ceux décrits dans l'émission de RTL par le journaliste E. VAGNIER : un accroissement grandissant des embouteillages, en particulier là où ont été mis en place des couloirs de bus démesurés.
Aussi M. Richard STEIN et les membres du groupe U.M.P. reposent la question posée par le journaliste : M. le Maire de Paris compte-t-il fluidifier le trafic pour prendre enfin en compte le besoin des automobilistes parisiens ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les informations concernant la circulation dans Paris et les transports collectifs communiquées au journaliste de la radio "RTL" sont issues du recueil annuel publié par l'Observatoire des déplacements intitulé "Le bilan des déplacements à Paris".
En matière de circulation, deux indicateurs sont suivis : le volume de circulation et la vitesse moyenne relevés sur le réseau instrumenté dans Paris intra-muros.
En 2002, par rapport à l'année 2001, il a été observé une diminution de 3 % du volume de circulation accompagnée d'une stabilisation de la vitesse moyenne (16,6 kilomètres/heure).
En conséquence, si la vitesse moyenne ne diminue pas (alors que c'était le cas depuis plusieurs années) alors que le volume de la circulation diminue, on ne peut affirmer que les embouteillages augmentent...
Ce phénomène est plus particulièrement perceptible sur un certain nombre d'itinéraires parisiens qui font l'objet d'un suivi individualisé en matière de circulation. A titre d'exemple, sur l'itinéraire rue Saint-Antoine - rue de Rivoli où a été aménagé un couloir bus élargi et protégé, il est constaté entre les années 2000 et 2002 une baisse du volume de circulation de -15 % couplée à une stabilisation de la vitesse moyenne.
Concernant les transports en commun parisiens, le nombre de voyages dans le métro et dans le bus a augmenté en 2002 par rapport à 2001 (respectivement +1,4 % et +1,1 %)."