Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2003-865 Question de Mme Dominique BAUD et des membres du groupe U.M.P. à M. Maire de Paris concernant des difficultés générées par la Ville de Paris pour les élus de l'opposition municipale, particulièrement dans le cadre de l'envoi des convocations des instances auxquelles ils participent

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"Elue dans la quasi totalité des jurys de crèches de la Ville de Paris, tous arrondissements confondus, Mme Dominique BAUD a dû réagir à plusieurs reprises auprès des services devant les retards pour recevoir les dossiers et convocations qui sont même parfois parvenus après lesdites réunions.
C'est à nouveau sans doute un dysfonctionnement du même genre qui a valu un coup de téléphone des services de la D.A.S.E.S., ce qui n'arrive d'habitude jamais, à la veille du dernier jury de crèche, ce mardi 28 octobre, pour s'assurer de la venue de Mme Dominique BAUD.
Un coup de téléphone le mardi 28 octobre 2003, pour un jury de crèche le mercredi 29 octobre, préalablement annoncé par fax, le vendredi précédent.
En vacances (vacances scolaires), il a donc été impossible à Mme Dominique BAUD de participer à ce jury, ni même de pouvoir contacter la suppléante afin de lui demander d'être présente.
Quel regret, surtout pour une élue qui assiste à des jurys de crèches dans tout Paris, de se voir ainsi privée de participer pour cause de déficit d'information, au jury d'une crèche qui va être créée dans son propre arrondissement puisqu'il s'agissait de la construction de la crèche sise sur l'ancien emplacement de l'hôpital Boucicaut, rue Lacordaire dans le 15e arrondissement.
Sans parler du fait que ce procédé témoigne d'un manque de respect total envers ceux qui ont été élus par le Conseil de Paris à ce jury, c'est aussi en parfaite contradiction avec la délégation de Mme la Première adjointe au Maire de Paris, le "Bureau des Temps".
Où est dans cette démarche le respect de l'organisation du temps de chacun, qui plus est celui des femmes et mères ?
Initiatrice de ce projet, il serait bon que la Ville de Paris montre l'exemple.
C'est pourquoi Mme Dominique BAUD et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris s'il est possible de traiter les élus d'opposition avec plus de respect et notamment de leur adresser les convocations des instances où ils sont élus avec des délais raisonnables leur permettant d'être présents et assurer ainsi réellement l'exercice de la démocratie."
Réponse non parvenue.