Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

140 - III - Questions du groupe socialiste et radical de gauche.QOC 2003-911 Question de MM. Roger MADEC, François DAGNAUD, Daniel MARCOVITCH, Mmes Gisèle STIEVENARD, Halima JEMNI, Colombe BROSSEL et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris concernant un rachat par des S.E.M. ou des S.A. d'H.L.M. des centaines d'appartements mis en congés-vente dans le 19e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"MM. Roger MADEC, François DAGNAUD, Daniel MARCOVITCH, Mmes Gisèle STIEVENARD, Colombe BROSSEL, Halima JEMNI et les membres du groupe socialiste et radical de gauche attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur la vague de congés-vente mettant en difficulté des centaines de locataires du 19e qui n'ont les moyens ni d'acheter leur logement ni de se reloger dans le secteur locatif privé.
Ces nouvelles mises en vente par appartement concernent :
- 89 logements sis 2-10, rue de Joinville (immeuble de 1975 appartenant au groupe "Boccador"),
- 170 logements sis 11, rue Henri-Ribière (immeuble de 1974 appartenant au groupe "Boccador"),
- les logements de la CARAC (Mutuelle d'épargne, de retraite et de prévoyance) sis 2, place du Maroc et 215, rue de Crimée / 51, rue Archereau.
Elles viennent s'ajouter aux mises en vente par appartements lancées dans les années 2000-2002, notamment :
- 214 logements de la Caisse nationale de prévoyance sis 6-8-12, allée Louise-Labé / 3-7, rue Lauzin / 27, rue Rebeval,
- les logements de la résidence des Eiders appartenant à "Axa" et "Ugiperre".
Les familles ne pouvant acheter ou se reloger par elles-mêmes viennent grossir le flux des demandeurs de logement (déjà 9.500 familles inscrites dans le 19e au fichier parisien des mal-logés) sans que la Mairie soit en capacité de répondre à leur désir légitime de rester locataire à un prix abordable.
MM. Roger MADEC, François DAGNAUD, Daniel MARCOVITCH, Mmes Gisèle STIEVENARD, Colombe BROSSEL, Halima JEMNI et des membres du groupe socialiste et radical de gauche souhaitent connaître, dans ces conditions, les dispositions qui sont envisagées par la Mairie de Paris pour faire racheter par des S.E.M. ou des S.A d'H.L.M. les lots ne pouvant être acquis par leurs occupants ou ayant-droits."
Réponse non parvenue.