Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

192 - Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à la construction d'immeubles écologiques

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je vous propose... Il nous reste trois v?ux sur le domaine de M. MANO, je vous propose que nous les examinions.
Mme TAIEB défendra le v?u présenté par M. SARRE, je l'en remercie. Donc, nous passons à l'examen du v?u référencé n° 43 dans le fascicule, déposé par M. RIOU relatif à la construction d'immeubles écologiques.
Vous avez la parole, Monsieur RIOU.
M. Alain RIOU. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, il apparaît, Monsieur le Maire, je m'adresse à M. DELANOË, que vous êtes demandeur de projets d'urbanisme ambitieux, symboliques de l'architecture du XXIe siècle, laissant un héritage aux générations futures.
Nous ne pouvons que nous associer à cette démarche et il nous appartient donc de nous demander quel type d'héritage nous souhaitons laisser.
"Les Verts" souhaiteraient que le XXIe siècle reste dans l'Histoire comme celui de la raison retrouvée qui aura vu l'avènement du développement soutenable et de la renaissance de villes qui auront pris, nous nous y employons, un visage humain.
Nous souhaitons transmettre une ville peu dense où l'habitat et les locaux seront de haute qualité environnementale, une ville à échelle humaine où chaque habitant pourra s'approprier l'espace pour en faire un chez-soi.
Nous préférons transmettre notre expertise et notre savoir-faire en matière d'écologie, rester pour les générations futures comme les premiers à avoir pris conscience du principal défi des cités modernes : cesser de rendre malade ses habitants et leur offrir un cadre de vie enfin humain.
Dans cette perspective, nous vous proposons de réaliser dans les meilleurs délais un ou des bâtiments écologiques, c'est-à-dire un bâtiment qui non seulement satisferait pleinement aux quatorze cibles et quarante soucis de la démarche H.Q.E., mais aussi utiliserait autant que faire se peut des matériaux issus de filières biologiques.
Pour mémoire, rappelons que cette démarche, outre son intérêt environnemental, permet entre autres d'améliorer la qualité de vie des futurs occupants, de diminuer les expositions aux polluants domestiques, de réaliser des économies d'énergie et de consommation d'eau très importantes.
Rappelons encore que la démarche H.Q.E. n'entraîne que 5 à 10 % de surcoût à la construction. De plus, ceci ne prend pas en compte le fait que ce type de constructions a un taux d'amortissement plus bas que celui des constructions traditionnelles, grâce aux importantes économies réalisées. En outre, ce surcoût est amplement compensé par une "plus-value" sociale et environnementale indéniable.
A titre d'exemple, rappelons qu'il est possible de chauffer une partie de l'eau à l'énergie solaire ; que l'on peut fournir une partie de l'électricité nécessaire aux parties communes grâce à des panneaux photovoltaïques ; que l'on peut alimenter, à hauteur de 30 %, les chasses d'eau avec les eaux de pluie collectées ; que l'on peut même recycler, sur site, les "eaux grises" produites par l'immeuble (eaux usées hors toilettes). On peut aussi assurer une réfrigération et un contrôle des déperditions d'énergie en utilisant des systèmes de ventilation bi-flux et un système de circulation d'eau (refroidie en sous-sol). On peut isoler un immeuble avec de la laine de mouton ou en réalisant des "monomurs" en parpaings de terre cuite, façonnés en nid d'abeille. On peut utiliser des matériaux naturels pour les revêtements de surface, comme le bois, le bambou. On peut utiliser des colles et des peintures sans solvants...
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Monsieur RIOU, nous avons lu le texte du v?u qui est passionnant...
M. Alain RIOU. - Je termine en disant que si nous faisions un immeuble ou une série d'immeubles écologiques dans un premier temps, cela pourrait servir de modèle à quelque chose que nous appelons tous de nos v?ux, à condition que ce soit écologique, c'est-à-dire des Jeux olympiques écologiques et un village olympique écologique.
Comment mettre en valeur la construction écologique sinon, avant de reproduire ce modèle à grande proportion, commencer à construire des immeubles écologiques à Paris ?
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Président.
M. MANO va vous faire une réponse en nid d'abeille.
La parole est à M. MANO.
M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Monsieur le Maire, Monsieur RIOU, a priori la démarche dans laquelle est engagée la Ville dans la construction a déjà intégré la démarche H.Q.E., notamment par la S.I.E.M.P., l'O.P.A.C. et la R.I.V.P., puisque la S.I.E.M.P. elle-même a proposé une charte H.Q.E. intégrant la construction de six immeubles reprenant la totalité de ce qui est demandé pour que ce soit intégré dans cette démarche, mais je réponds bien volontiers favorablement à votre souci de faire au moins une expérience ou deux en la matière, avant d'aller plus loin dans la construction d'immeubles écologiques.
Cette expérience pourrait servir de référence et surtout d'analyse des coûts pour voir si nous pouvons ultérieurement aller plus loin dans la démarche.
C'est donc un avis favorable que je rends au v?u que vous proposez.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur MANO, pour cet avis favorable montrant votre esprit éclairé.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 43 déposée par le groupe "Les Verts".
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2003, V. 191).