Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

54 - QOC 2003-826 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police à propos de mesures permettant de fluidifier la circulation boulevard Saint-Germain (7e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"La circulation sur le boulevard Saint-Germain est difficile. M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française avaient déjà attiré l'attention sur un ensemble de mesures qui pourrait aider à atténuer la pression sur cet axe et contribuer à diminuer la gêne pour les riverains.
Une de ces mesures consistait à permettre aux véhicules venant de la rue de Courtil d'utiliser le court tronçon de voie publique situé devant le 239, boulevard Saint-Germain pour rejoindre, par la rue de Lille, la rue Aristide Briand et éviter ainsi de grossir le flot des véhicules boulevard Saint-Germain.
Ce court tronçon est actuellement fermé par quelques bacs à fleurs. Manifestement, la réponse faite à la question posée par M. Yves POZZO di BORGO lors du Conseil de Paris du 28 avril dernier ne correspond pas aux besoins et aux souhaits des riverains.
M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaiteraient que les services de la voirie mettent en place l'expérimentation pendant les mois d'hiver, de laisser libre ce passage devant le 239, boulevard Saint-Germain en y retirant donc les bacs à fleur."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"L'auteur de la présente question orale évoque un tronçon du boulevard Saint-Germain où le trafic est effectivement très important : plus de 30.000 véhicules par jour en semaine et de l'ordre de 2.000 véhicules à l'heure de pointe. Le trafic venant de la rue de Courty est, à priori, beaucoup plus faible. Il est peu probable que la mesure proposée change sensiblement les conditions de circulation sur le boulevard Saint-Germain et la gêne induite pour les riverains.
La mesure proposée aurait pour inconvénient de supprimer l'accès piéton sans traversée de chaussée depuis l'accès métro devant le 239, boulevard Saint-Germain.
La sécurité des piétons et l'absence d'effet sensible sur les nuisances automobiles, conduit à proposer une réponse négative à la proposition de l'auteur de cette question."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La rue de Courty et l'extrémité ouest de la rue de Lille débouchent simultanément sur le côté impair du boulevard Saint-Germain, formant un angle.
Alors que le débouché de la rue de Courty peut matériellement permettre aussi bien de prendre le boulevard Saint-Germain sur la droite que d'emprunter la rue de Lille sur la gauche, un panneau d'interdiction et une mise en zone piétonne de l'angle interdit la seconde man?uvre.
Après étude, il apparaît que le rétablissement de la circulation sur la contre-allée du boulevard Saint-Germain, entre la rue de Courty et la rue de Lille dans le but de diminuer le trafic sur ledit boulevard n'engendrera pas de répercussions importantes sur le trafic. En effet, les ralentissements lourds ont leurs causes en aval sur le boulevard.
En outre, le cheminement des piétons qui souhaitent accéder à la station de métro serait coupé par la circulation, ce qui peut être source d'accidents.
Aussi, l'expérimentation de l'ouverture à la circulation du passage devant le 239, boulevard Saint-Germain ne paraît pas nécessaire."