Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

224 - 2003, DDEE 68 - Création d'une commission de suivi des ventes au déballage

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEE 68 relatif à la création d'une commission de suivi des ventes au déballage.
Monsieur LEBAN, vous avez la parole.
M. Gérard LEBAN. - Merci, Monsieur le Maire.
Mes chers collègues, j'ai bien étudié le contenu de cette charte de qualité, qui appelle de ma part quelques réflexions. Votre volonté de mieux connaître ce qui se passe dans les ventes au déballage est une bonne chose. Votre manière de les contrôler me semble insuffisante.
En effet, votre commission ne se réunira qu'a posteriori deux fois par an pour faire le bilan des opérations qui ont déjà eu lieu.
Or vous n'êtes pas sans savoir qu'en matière de vide grenier, les abus sont bien souvent à déplorer. Ce sont des manifestations qui regroupent parfois un grand nombre de brocanteurs, ce qui est contraire à la règle. C'est en amont qu'il faut statuer sur l'opportunité d'autoriser de telles animations car, bien souvent, les vides greniers n'ont lieu qu'une fois à l'initiative d'associations créées pour la circonstance. Ce sont des manifestations uniques, et les étudier après qu'elles aient eu lieu n'a pas de sens.
Il faut donc réunir cette commission en amont et en aval pour limiter les dérapages. En revanche, il ne faut pas que les brocanteurs aient le sentiment que leur profession soit brimée. Certains organisent ce type d'animation depuis de nombreuses années sans que cela pose aucun problème. Pourquoi limiter leur durée à une seule journée alors qu'une manifestation de deux jours pourrait avoir fait ses preuves depuis plusieurs années ? Il faut revenir sur cette décision qui n'est pas bonne pour l'économie de toute une profession.
Néanmoins, ce projet de délibération n'est pas une mauvaise chose puisqu'elle va dans le sens de la clarification de l'organisation des ventes au déballage. Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Madame COHEN-SOLAL, vous avez la parole.
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Je retiens de M. LEBAN les deux dernières phrases qu'il a prononcées. Je voulais simplement dire que, si nous avions trouvé en arrivant une commission de suivi des ventes au déballage, nous n'aurions pas eu besoin d'en instituer une comme nous le faisons aujourd'hui. Jusqu'à présent, les ventes au déballage à Paris se tenaient dans la plus parfaite anarchie. Je me permets donc juste de dire qu'il nous faut mettre de l'ordre dans ce secteur.
Effectivement, Monsieur LEBAN, on pourrait avoir deux commissions. Pour l'instant, nous commençons par une, et nous verrons s'il en faut deux. Auquel cas nous vous proposerons un projet de délibération à un prochain Conseil de Paris.
Je vous remercie en tout cas de l'appréciation que vous donnez du travail qui a été fait.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 68.
Qui est pour ?
contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DDEE 68).