Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

231 - Vœu déposé par le groupe communiste relatif à la modification du service postal à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 63 dans le fascicule, qui a été déposé par le groupe communiste.
La parole est à M. DAGUENET.
M. Jacques DAGUENET. - C'est un v?u qui a été adopté dans plusieurs arrondissements (11e, 13e et 19e) et dont les élus communistes ont pris l'initiative.
C'est un v?u relatif à la généralisation de la suppression de la deuxième tournée du courrier à Paris et au risque d'éclatement des centres de distribution dans ces arrondissements et, d'une manière plus générale, dans l'ensemble de Paris.
Monsieur le Maire, le privilège de recevoir son courrier le matin et en milieu de journée sera-t-il bientôt un lointain souvenir à Paris ? C'est la question que l'on peut se poser du fait que La Poste fait planer cette menace avec toutes les conséquences que cela peut comporter pour les habitants, mais aussi pour les entreprises de services, artisans, commerçants et petites entreprises, et donc aussi pour l'économie parisienne.
Déjà, depuis juin 2002, la deuxième tournée a été supprimée dans le 6e arrondissement de la Capitale et, en octobre dernier, la CGT de La Poste alertait l'opinion publique parisienne quant à l'extension de la démarche à tous les autres arrondissements dans le courant de l'année 2004.
Si, en juin dernier, pour faire suite au v?u déposé par les élus communistes en Conseil de Paris et voté par celui-ci, Christian SAUTTER, Maire adjoint, rencontrait les responsables de La Poste de l'Ile-de-France qui, à cette occasion, ont affirmé leur volonté de préserver le service public de proximité et de renforcer la modernisation de La Poste, le discours tient plus de la langue de bois que d'autre chose.
Pour l'instant, le constat est plutôt accablant. Pour ne donner que quelques exemples, d'ores et déjà, à Paris, des dizaines de milliers de familles sont exclues chaque jour de la distribution du courrier ; de nombreuses livraisons de colis et de courrier sont mal ou plus du tout assurées et des milliers d'objets recommandés ou ordinaires restent en souffrance, c'est-à-dire que les retards s'accumulent.
Enfin, aujourd'hui, on parle de l'éclatement des bureaux de distribution des arrondissements en plusieurs sites et on peut penser que les quartiers les plus populaires, donc les moins intéressants pour La Poste, seront les moins bien desservis.
C'est pourquoi dans ces différents v?ux qui ont été déposés dans différents arrondissements, nous demandons que le Maire de Paris intervienne auprès de la ministre déléguée à l'Industrie et réitère son intervention auprès du Directeur de la délégation Ile-de-France de La Poste afin de leur faire connaître son opposition à la généralisation de la suppression de la deuxième tournée de courrier sur Paris et à l'éclatement des centres de distribution d'arrondissement et à toute fermeture de bureau de poste.
Merci.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Monsieur SAUTTER, pour remettre une tournée ! Pardon, excusez-moi !
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Monsieur le Maire, M. DAGUENET, au nom du groupe communiste, attire à nouveau l'attention sur la réorganisation des services de La Poste qui pourrait se traduire par une diminution du service public assuré aux Parisiens, qu'il s'agisse de la seconde tournée de courrier pour laquelle, M. DAGUENET l'a dit, une expérience est conduite actuellement dans le 6e arrondissement, ou qu'il s'agisse de la fermeture de centres de tri.
Un v?u avait déjà été adopté par le Conseil de Paris, au printemps dernier, et, conformément à ce v?u, le Maire de Paris avait fait part de son attachement à la défense de l'emploi et aux conditions de travail des salariés de La Poste.
J'avais reçu, au nom du Maire de Paris, le 2 juin 2003, les responsables de la délégation Ile-de-France de La Poste et je leur avais remis en mains propres le v?u du Conseil de Paris.
Nous sommes revenus sur ce thème lors du débat d'octobre sur la communication relative au développement économique et à l'emploi.
Je ne peux que répéter que les autorités de La Poste considèrent que cette réorganisation de leur entreprise constitue une nécessité impérative dans la mesure où, à partir de 2007, La Poste française sera exposée à la concurrence de concurrents redoutables qui sont par exemple les postes allemande et néerlandaise.
Je peux dire que le Gouvernement a récemment annoncé, c'est ce que disent les responsables de La Poste, que La Poste pourrait distribuer des crédits immobiliers sans épargne préalable, mais n'a pas reçu l'autorisation de commercialiser des crédits à la consommation.
Ce que je veux vous dire, Monsieur DAGUENET, c'est que nous pensons que la réorganisation des services locaux ne peut pas se faire contre les salariés et ne peut pas non plus se faire par un démantèlement du service public dont les usagers les plus modestes seraient les premières victimes.
Donc, je prends l'engagement, conformément à votre v?u, que le Maire de Paris attirera à nouveau l'attention du Gouvernement sur le caractère indispensable du maintien des services publics de proximité à Paris et je donne donc un avis favorable à ce v?u.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste, avec un avis favorable de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2003, V. 202).