Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

57 - QOC 2003-829 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police concernant les aménagements de voirie obtenus par le nouvel occupant de l'hôtel particulier sis 11 bis, rue Casimir-Périer (7e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"Le 7e arrondissement dispose de nombreux hôtels particuliers. La plupart de ces résidences accueillent des ministères, des banques, des ambassades, des compagnies d'assurance.
Une partie d'entre eux appartient de longue date à des familles de l'arrondissement qui ont pu en rester propriétaires. Elles participent ainsi au patrimoine historique du quartier et n'ont jamais demandé aucun avantage pour les éventuels aménagements extérieurs de ces bâtiments.
Or, récemment, les riverains du 11 bis, rue Casimir-Périer se sont étonnés que le nouvel arrivant de cet hôtel particulier, ait obtenu des services de la voirie, pour aménager son entrée, la suppression d'une partie du stationnement résidentiel à droite et d'une partie du stationnement livraisons à gauche.
Au nom des riverains, M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française s'étonnent de ce traitement de faveur accordé à un particulier et demandent dans quel délai les habitants retrouveront leur droit au stationnement."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les protections effectuées sur chaussée dans la largeur de la file de stationnement au 11 bis, rue Casimir-Périer ont été effectuées à la demande du riverain transmise par la mairie du 7e et avec l'accord de la mairie du 7e. Ces travaux ont consisté en l'aménagement d'obstacles physiques interdisant le stationnement illicite devant l'entrée du P.P.C. au 11 bis, rue Casimir-Périer, stationnement empêchant l'accès au garage.
Cet aménagement a été réalisé car les peintures au sol se sont avérées insuffisantes.
Cet aménagement n'a pas supprimé de places de stationnement et a simplement réduit la zone de livraison sans nuire à son utilisation."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"L'aménagement effectué rue Casimir-Périer consiste en la pose de deux oreilles par les services de la voirie de chaque côté de la porte cochère sise au 11 bis.
Ce type d'aménagement peut être installé sur simple demande des propriétaires et pour tout type d'habitation dès lors que la situation le justifie. Il permet de garantir l'accès au parking privatif de l'immeuble ou des cours intérieures, notamment pour des raisons de sécurité.
Auparavant cet emplacement était régulièrement occupé par les camions de livraisons des magasins situés à proximité immédiate.
Ces "oreilles", sur lesquelles ont été déposés deux bacs à fleurs, n'empiètent pas de manière significative sur les aires de stationnement jouxtant cet emplacement.
En effet, l'aire de livraisons, située à gauche, reste suffisamment grande pour permettre aux camions d'y stationner. De même, du côté droit, cet ouvrage n'a pas d'incidence notable sur l'emplacement de stationnement payant."