Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

158 - VI - Questions du groupe communiste.QOC 2003-815 Question de M. Jacques DAGUENET, Mme Sophie MEYNAUD et des membres du groupe communiste à M. le Préfet de police relative au stationnement sauvage de cars de tourisme place Blanche et boulevard de Clichy (9e et 18e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2003


Libellé de la question :
"A la grande satisfaction des riverains, la première tranche des travaux de rénovation des boulevards de Clichy et de Rochechouart dans les 9e et 18e arrondissements est terminée.
La concertation et les travaux doivent reprendre prochainement concernant la fin des réaménagements des boulevards.
Il reste un véritable motif de colère. A certaines heures, le soir, la place Blanche est redevenue un parking sauvage où les autocars occupent l'espace public au mépris de l'interdiction du stationnement. Le couloir de bus de la rue Dautancourt à la place Blanche sert parfois de lieu de stationnement pour les autocars de tourisme.
Le collectif des riverains des boulevards Clichy et Rochechouart est déterminé à faire respecter la réglementation et fait actuellement circuler une pétition pour que l'interdiction permanente des cars soit respectée.
M. Jacques DAGUENET, Mme Sophie MEYNAUD et les membres du groupe communiste demandent à M. le Préfet de police quelles mesures il compte prendre pour faire respecter les interdictions de stationnement des autocars de tourisme place Blanche et dans les couloirs de bus."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Je précise que l'accès des voies qui conduisent à la Butte-Montmartre est interdit de façon permanente aux autocars de tourisme.
Il est permis aux autocars de tourisme de s'arrêter, sur le boulevard de Rochechouart, sous certaines conditions :
- l'autorisation n'est valable que sur le boulevard côté impair, entre la rue Bochart-de-Saron et l'arrêt "Anvers - Sacré C?ur" des lignes d'autobus nos 30 et 54 ;
- le moteur doit être arrêté pour la dépose ou la reprise des passagers ;
- la durée de l'opération ne peut excéder 15 minutes.
Par ailleurs, un parc de stationnement limité à 3 heures, d'une capacité de 45 places payantes, est à la disposition de ces véhicules dans la rue Cardinet (17e). Les autocars peuvent y accéder en suivant la signalisation spécialement mise en place.
S'agissant de l'action répressive, je puis vous indiquer que les effectifs de police apportent une attention toute particulière à ce secteur.
Ainsi, sur le 9e arrondissement, les services de police et les agents de surveillance de Paris participent à cette action. Sur le 18e arrondissement, la surveillance quotidienne est assurée par deux fonctionnaires en véhicule.
Les actions menées au cours des dix premiers mois de l'année ont permis d'établir 112 procès-verbaux à l'encontre des autocaristes. 35 de ces procès-verbaux ont fait l'objet de la procédure d'encaissement immédiat, 46 demandes d'enlèvement ont été établies. Il est à noter que, pour cette même période, 1.631 contraventions ont été dressées pour stationnement sur des emplacements réservés aux autocars."