Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

8 - 2000, ASES 234 G - Subvention à l'Association des radiologues parisiens pour la qualité et l'accréditation en mammographie (7e). - Montant : 300.000 F

Débat/ Conseil général/ Décembre 2000


M. Philippe LAFAY, président. - Nous passons au projet de délibération ASES 234 G relatif à l'attribution d'une subvention à l'association des radiologues Parisiens pour la qualité et l'accréditation en mammographie.
M. BEDOSSA est-il là ? Il n'est pas là.
M. Victor IZRAEL. - Puis-je dire quelques mots ?
M. Philippe LAFAY, président. - Oui.
M. Victor IZRAEL. - Mon intervention est spontanée, je n'avais pas pensé intervenir sur ce point.
Je rappelle que la France a 10 ans de retard dans le dépistage de masse des cancers du sein par rapport à tous les pays voisins.
Si ce dépistage est correctement organisé, l'on épargne 15 à 20 % de décès dus au cancer du sein. En France, l'on pourrait sauver 3.000 vies humaines par an si ce dépistage de masse était correctement fait. Or il n'est pratiqué que dans 32 départements en France, et pas à Paris ce qui est un comble. Il faut donc le mettre en place à Paris. Ce fut extrêmement difficile. La loi l'impose, et prévoit qu'il devrait être mis en place en 2001, mais les décrets d'application ne sont pas parus. Il faut bien essayer de faire quelque chose entre la Ville, le Département, la CPAM en particulier. Des réunions préalables ont abouti à la décision de confier à un syndicat interprofessionnel le rôle d'accréditer les appareils de radiologie, les mammographes, dont je rappelle que la moitié du parc est obsolète en France.
Cet organisme lance un appel d'offres auprès de différentes compagnies d'audit pour puisse être évaluée la qualité des différents appareils. La répartition des finances a été préétablie entre la CPAM, la Ligue contre le Cancer. Le Comité de Paris va donner 250.000 F, la CPAM environ autant. Il a été prévu que le Département de Paris donne 300.000 F au cours des réunions organisées entre les diverses institutions concernées.
Je pense qu'il faut voter cette subvention.
M. Philippe LAFAY, président. - Je vous remercie.
Nous pouvons passer au vote puisque l'orateur inscrit n'est pas là.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 234 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, ASES 234 G).