Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DVD 124 - Signature d’un avenant n° 1 à la convention triennale passée avec l’association “La Prévention Routière”, pour l’attribution d’une subvention. Montant : 45.000 euros. 2010, DVD 125 - Signature d’une convention avec l’association départementale de Paris La Ligue Contre la Violence Routière (LCVR) pour l’attribution d’une subvention. Montant : 3.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DVD 124 relatif à la signature d?un avenant n° 1 à la convention triennale passée avec l?association ?La Prévention Routière?, pour l?attribution d?une subvention de 45.000 euros.

Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Si vous le permettez, j?interviendrai de manière conjointe sur les projets de délibération DVD 124 et DVD 125 puisqu?il s?agit de subventions traditionnelles de la Ville de Paris à la Prévention routière pour 45.000 euros et à la Ligue contre la violence routière pour 3.000 euros.

On ne peut que se féliciter d?avoir des associations qui travaillent en ce sens, même si la seconde a une activité plus réduite que la première. Je ne remettrai pas en cause, bien sûr, les actions menées par ces associations. Elles font preuve de sérieux depuis toujours, et j?approuve leur action, notamment vis-à-vis des scolaires.

Si j?interviens sur ces délibérations, c?est qu?il me semble que les besoins vont croissant, en raison de la complexité grandissante de la circulation parisienne, due au partage de l?espace public tel que le veut la Municipalité. Je suis particulièrement demandeuse d?information sur deux points. Le premier est la sécurité des piétons et le second celle des deux-roues motorisés.

Pour les piétons, comment gérer au mieux la cohabitation entre piétons et cyclistes, notamment dans les contresens cyclables ? Comment discipliner les traversées de piétons dans les passages protégés et quand le feu est au vert pour eux, en particulier pour les seniors ? Quels sont les efforts faits en faveur de cette population qui est de loin la plus vulnérable ?

S?agissant des deux-roues motorisées, nous constatons une explosion de leur nombre, conséquence directe de la politique anti-voiture du Maire, puisqu?il y a eu des reports. Parallèlement à cette montée, on constate également celle des accidents et des incidents, dont on ne peut nier ni les chiffres, ni les particularités.

J?exprimerai une inquiétude particulière en ce qui concerne les voies sur berges, notamment la rive droite, car si on établit des files de 2 mètres de largeur au lieu de 2,5 mètres, cela favorise les deux-roues motorisés puisque ce sont eux qui circulent, on le sait très bien, entre ces deux files de voitures. Cela pose une question de responsabilité.

Ces deux délibérations sont pour moi l?occasion de souhaiter un bilan en matière de sécurité et d?accidentologie sur les différents modes de transport, à commencer par les piétons et les deux-roues motorisés.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Monsieur le Maire, j?ai un nouveau micro.

Madame DOUVIN, je vais vous répondre précisément sur ces deux associations. Vous l?avez dit, ce sont des partenaires de la Ville de Paris depuis un certain nombre d?années maintenant, et nous continuons bien évidemment à travailler ensemble.

L?association de la Prévention routière, le projet de délibération DVD 124, ?uvre justement pour prévenir les accidents de la circulation. Je vais vous citer quelques-unes de ses actions, mais que vous connaissez tous ici : ce sont d?abord des activités d?éducation à la sécurité routière, en direction notamment des enfants et des adolescents. Ces actions se font dans les établissements scolaires parisiens. Il y a également les opérations intitulées ?Capitaine de soirée?, c?est-à-dire où celui qui conduit est celui qui ne boit pas, pour résumer. Puis, bien sûr, d?autres publics sont également ciblés. Je pense au public des personnes âgées, qui peut assister à des conférences sur cette question ;

Des actions de sensibilisation également dans les clubs du troisième âge ;

Cette association mène également un certain nombre d?activités avec les entreprises qui bien évidemment le souhaitent ;

Enfin, des stages de sensibilisation aux risques routiers avec des spécialistes de la sécurité routière sont également organisés.

Concernant la prévention, nous y sommes bien sûr extrêmement attentifs, et je crois que cette association a fait ses preuves.

L?autre association, la ?ligue contre la violence routière? mène elle aussi des actions de prévention des accidents de la circulation. Elle travaille particulièrement sur la sécurité des piétons en recensant notamment, quartier par quartier, des problèmes de voirie et des points dangereux pour les piétons. C?est bien évidemment un travail que nous menons en coopération avec la Préfecture de police.

Il y a aussi, lorsque nous faisons des journées prévention, je pense notamment à celles sous l?égide de la Préfecture de police, participation de ces associations ainsi d?ailleurs que de la Ville.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 124.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2010, DVD 124).

Je mets maintenant aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 125.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2010, DVD 125).

(Problème micro).

Pour vous donner quelques informations, les travaux de maintenance nécessaires seront effectués pendant la pause puisqu?on ne peut pas le faire pendant la séance. Il semble que l?usage intensif de la salle pendant le week-end ne soit pas pour rien dans les difficultés techniques que nous rencontrons ce matin. Nous faisons le maximum pour que la séance se passe au mieux. Merci de votre compréhension.