Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - QOC 95-213 Question de Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative à la reconstruction du bureau de poste central de l'avenue Laumière (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1995



Libellé de la question :
"Depuis 1990, le bureau de poste central situé avenue de Laumière (19e) a été fermé en vue de sa reconstruction.
En attendant, un site d'implantation provisoire a été trouvé à Aubervilliers.
Depuis cette date, cet éloignement a été préjudiciable à la qualité du service public. Il a empêché toute amélioration, compte tenu du temps perdu par le personnel dans les transports entre le centre de traitement du courrier et les quartiers de distribution. Il en a été de même pour les opérations postales au niveau des guichets, qui ont été réparties sur d'autres établissements déjà surchargés de l'arrondissement.
Or, la Direction de la Poste vient de faire savoir que la reconstruction du bureau central de l'avenue de Laumière venait d'être abandonnée.
Les solutions qu'elle propose, et notamment l'implantation du futur bureau, boulevard Ney (18e), ne règle absolument pas les problèmes posés, tant au personnel qu'aux usagers.
Le 19e ne peut être le seul arrondissement de Paris privé d'un bureau de poste central regroupant l'ensemble des services.
Ce qui est en cause, c'est le service public lui-même et c'est ce que défendent les postiers dans les actions qu'ils viennent d'engager.
La reconstruction du bureau central, avenue de Laumière, est une nécessité pour le développement et la qualité du service public afin de répondre aux besoins des usagers dans un arrondissement qui compte 170.000 habitants.
Aussi, Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris les mesures qu'il compte prendre pour intervenir auprès de la Direction de la Poste et du Ministre en charge de celle-ci pour que la reconstruction de ce bureau soit effectivement engagée dans les meilleurs délais."
Réponse (M. LE MAIRE DE PARIS) :
"Je ne puis que regretter que le Gouvernement, en 1990, ait été à l'initiative de la fermeture du bureau de poste central de l'avenue Laumière.
Je vous rappelle qu'un premier projet de reconstruction de ce centre postal a été annulé à la suite d'un recours des riverains en 1993.
Je puis vous assurer que je suis très attaché à ce que les administrés de l'arrondissement concerné puissent dans les meilleurs délais voir réouvrir ce bureau de poste auquel ils sont légitimement attachés.
De la même manière, je crois qu'en liaison avec les services compétents de l'Etat, il convient de tout mettre en oeuvre pour que les agents des postes jusqu'ici maintenus dans une situation précaire puissent de nouveau travailler dans un centre de tri pratique et fonctionnel.
Ces intentions ont d'ailleurs été publiquement affirmées par M. Michel BULTÉ, maire-adjoint, conseiller de Paris, auprès de l'importante délégation d'agents de la Poste qui s'est présentée lors de la dernière réunion du Conseil d'arrondissement, lundi 6 novembre.
C'est également dans cet esprit que M. BULTÉ entretient des contacts réguliers avec la direction de la Poste et le cabinet de M. FILLON, Ministre chargé de la Poste, des Télécommunications et de l'Espace."