Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la création d’un relais d’assistant(e)s maternel(le)s dans le 16e.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 96 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la création d?un relais d?assistant(e)s maternel(le)s dans le 16e.

La parole est à Mme BOULAY-ESPERONNIER.

Mme Céline BOULAY-ESPERONNIER . - Merci, Monsieur le Maire.

Les relais d?assistance maternelle sont des espaces d?écoute et d?information pour les parents et pour les assistantes maternelles sur les sujets relatifs notamment aux droits et démarches des employeurs, aux lieux de recensement de l?offre et de la demande d?accueil des enfants et sont aussi des lieux de rencontre entre les parents et les assistantes d?une part et entre les assistantes d?autre part, ce qui contribue à l?amélioration et à la professionnalisation de l?accueil des enfants à leur domicile.

Ces R.A.M., dont les personnels font preuve d?un grand professionnalisme, sont un dispositif important dans la recherche d?un mode de garde approprié aux besoins des candidats à l?emploi d?assistante maternelle agréée.

Dans nombre d?arrondissements parisiens, les relais d?assistantes maternelles ont eu un impact positif auprès des familles, ce qui se comprend dans un contexte de pénurie de structures collectives d?accueil pour les enfants de 0 à 3 ans.

Cette pénurie étant particulièrement importante dans le 16e, le dernier Conseil d?arrondissement y a voté à l?unanimité la création d?un R.A.M. dans un espace à trouver de préférence dans le sud de l?arrondissement, où l?urgence est manifeste.

Je sais, Monsieur NAJDOVSKI, que vous connaissez cette urgence, et je laisse donc cette recherche à votre sagacité.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Conseillère.

Vous proposez donc qu?un relais d?assistantes maternelles soit créé dans le 16e arrondissement.

L?Exécutif municipal partage bien entendu cette préoccupation et cette volonté. Le problème réside évidemment dans la recherche de locaux adéquats. Il convient en effet que la localisation soit pertinente.

À ce titre, il est plus judicieux d?implanter un relais d?assistantes maternelles dans le sud du 16e arrondissement, où le nombre d?assistantes maternelles est le plus important.

C?est pourquoi la suggestion que vous faites dans votre v?u d?une localisation au 23-29 rue Saint-Didier ne nous paraît pas la plus appropriée, d?autant qu?il s?agit d?un local au deuxième étage et qu?une implantation en étage est relativement inadaptée pour un équipement de ce type.

L?un de vos considérants, par ailleurs, peut nous poser problème, le troisième, dans lequel il est affirmé : ?que ce manque de places dans les établissements d?accueil dépendant de la Ville de Paris dans le 16e tarde à s?améliorer, voire même s?aggrave indiscutablement?.

Je voudrais tout de même rappeler qu?en 2010, l?offre de places d?accueil dans le 16e arrondissement a été augmentée de 125 places supplémentaires, notamment avec l?ouverture des crèches de la rue de Versailles, de la crèche de la rue Erlanger, ou bien encore l?extension de capacité de la crèche de Chaillot. Vous voyez que nous avons tout de même livré deux équipements à la rentrée 2010 dans le 16e arrondissement.

Je ne crois pas que cela aille dans le sens de l?aggravation, mais plutôt dans le sens l?amélioration.

Je vous demanderai donc de bien vouloir retirer ce considérant.

Sous réserve du retrait de ces deux considérants, celui sur la localisation et ce considérant qui est inutilement polémique, l?Exécutif est prêt à donner un avis favorable à votre v?u.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Madame BOULAY-ESPERONNIER, acceptez-vous d?amender légèrement le v?u ?

Mme Céline BOULAY-ESPERONNIER . - Absolument. Comme j?ai à c?ur de faire voter ce v?u, je retire ces deux considérants. D?ailleurs, dans mon exposé liminaire, j?ai indiqué que vous connaissez l?urgence : nous sommes donc bien d?accord.

Une toute petite chose : pour les crèches ouvertes récemment, il nous faudrait du personnel, sans quoi on ne peut ouvrir le nombre de berceaux nécessaire.

J?attire à nouveau l?attention de la Ville sur ce problème important.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., amendée par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2010, V. 285).