Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

13 - IV - Question du groupe socialiste et apparentés.QOC 2000-1006 Question de M. Alain MORELL, Mme Gisèle STIEVENARD et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, à propos de l'Espace-Insertion, 11, boulevard de Sébastopol (1er)

Débat/ Conseil général/ Janvier 2000


M. Philippe LAFAY, président. - La question suivante, émanant du groupe socialiste, est ainsi libellée :
"Le Département de Paris s'est engagé, dans le cadre du 10e Plan départemental d'insertion, au développement des Espaces-insertion dont la vocation est d'assurer un suivi personnalisé des allocataires du R.M.I., en favorisant ainsi l'accès à l'emploi.
Or, l'Espace-insertion situé 11, boulevard Sébastopol (1er) ne dispose pas actuellement des personnels et des infrastructures nécessaires à un fonctionnement satisfaisant.
Il semble que cet espace ne reçoit plus d'allocataire depuis la fin du mois de novembre en raison du manque d'assistante sociale. De plus, les agents affectés à cette structure sont dans l'attente d'un déménagement, annoncé depuis plusieurs mois.
C'est pourquoi, M. Alain MORELL, Mme Gisèle STIEVENARD et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de bien vouloir indiquer les mesures engagées pour rendre opérationnel cet Espace-insertion dans les plus brefs délais.
Par ailleurs, ils souhaitent connaître la date envisagée pour le déménagement de cette structure, sa prochaine localisation, ainsi que les effectifs qui lui sont affectés. "
Cette question concerne donc l'espace insertion boulevard Sébastopol, dont nous avons déjà un peu parlé lors de l'examen d'un précédent projet de délibération. Il n'existe pas d'espace insertion fonctionnant boulevard Sébastopol. En revanche, la structure intitulée "Carrefour cadre" sise à cette adresse héberge, à titre transitoire et depuis novembre 1999, le groupe d'insertion du 17e arrondissement. Ce groupe d'insertion dont la gestion est assurée conjointement par le CAS de la Ville et l'ANPE a dû quitter les locaux qu'il occupait rue Gauthey en raison des travaux d'extension d'une halte-garderie située en face.
Le personnel du groupe insertion devrait emménager dans le courant du mois de mars 2000, dans les locaux du nouvel espace insertion, qui ouvrira dans les 17 et 9e arrondissements conformément au découpage territorial de la commission locale d'insertion.
Compte tenu des nouvelles missions dévolues à cette structure, ces effectifs de travailleurs sociaux seront renforcés. L'ANPE nommera un conseiller professionnel supplémentaire. Enfin, un espace Cyber emplois, animé par un emploi-jeune, sera créé.
Voilà ce que je voulais vous dire, Madame STIEVENARD. Je vous donne la parole.
Mme Gisèle STIEVENARD. - Certains dysfonctionnements sont incontestables et, depuis le mois de novembre, le travail n'est plus effectué dans des conditions correctes par les équipes qui sont très démotivées. Des problèmes de localisation ne cessent de se poser. Quatre mois de travail effectif auront été perdus en direction des allocataires et cela ne va pas du tout dans le sens de la réinsertion, qui est prévue dans le cadre du plan départemental d'insertion, mais dont on voit bien toutes les déficiences et les insuffisances dans la mise en oeuvre. J'ose espérer que l'emménagement, courant mars 2000, permettra de repartir sur de meilleures bases. Il n'empêche que pratiquement cinq mois ont été perdus pour ces publics, qui ont un vrai besoin de soutien pour les aider à se réinsérer.
Je trouve cela fort dommage.