Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

26 - 1995, D. 1616- Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt de 2 permis de construire visant des constructions situées 4-6 et 8, rue de la Moselle (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1995




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Nous passons au projet de délibération D. 1616 autorisant M. le Maire de Paris à consentir le dépôt de 2 permis de construire visant des constructions situées rue de la Moselle.
Monsieur BLET, vous avez la parole.

M. Jean-François BLET.- Mes chers collègues, certes toutes les délibérations ont leur importance, mais il serait regrettable que tout au long de cette mandature, celles relatives à l'urbanisme et à la construction, qui concernent le plus directement nos concitoyens, aient toujours lieu à une heure ou deux du matin, devant une assistance clairsemée, alors que l'avenir de la Ville est ainsi engagée. Cela me paraît très malsain.

M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- La majorité municipale est largement présente ; de toute façon, vous avez le droit de vous exprimer autant que vous le souhaitez, mais étant donné que c'est une affaire qui est du ressort de la 6e Commission, celle-ci passe après les affaires de la 5e, la 4e, la 3e, la 2e, nous n'y pouvons rien.

M. Jean-François BLET.- Mon intervention visait à demander que l'ordre d'intervention des commissions soit inversé, ou en tout cas ne soit pas toujours le même.
S'agissant de ce projet de la rue de la Moselle, ce n'est pas le contenu et la nature même de l'opération qui est en cause, puisqu'il s'agit de logements sociaux auxquels le Conseil d'arrondissement du 19e est favorable, c'est l'environnement dans lequel ils s'insèrent.
Il s'agit du secteur de la Villette, dominé par la Z.A.C. de la Villette, qui se caractérise globalement par l'émergence d'un millier de logements sur cette emprise et nous constatons, alors que la Z.A.C. est presque en voie d'achèvement et que nous assistons aux derniers lots mis en opération, une carence grave en matière d'équipements publics.
En ce qui concerne la partie où se trouvent ces lots rue de la Moselle, c'est-à-dire côté quai de la Loire, ce sont près de 550 logements qui vont voir le jour alors qu'aucun équipement public n'a été prévu.
Une crèche et l'agrandissement d'une école, après négociation avec les services de la Ville et les adjoints compétents, sont actuellement envisagés, mais en ce qui concerne les autres équipements, il n'en est rien.
Nous avons été alertés sur ce problème par l'intervention brillante de la Présidente de l'Association du bassin de la Villette, Mme Violette SERGENT, qui en liaison avec l'association sportive "Laumière" a produit une pétition signée par plusieurs centaines de personnes, dont certaines de notoriété, (M. BULTÉ pourra nous le confirmer), relative à l'implantation de locaux sportifs, culturels ou associatifs dans cette emprise.
Il nous est donc proposé d'engager une réflexion sur le réaménagement de cette Z.A.C. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de ne plus prendre de délibération au Conseil d'arrondissement sur cette Z.A.C., donc d'instituer un moratoire, afin de revoir ses équilibres et de mettre en place ce que nous appelons des locaux associatifs sportifs, culturels, artistiques.
En effet, l'attention des édiles est souvent sensible au problème des équipements de la petite enfance, des crèches, des écoles, mais ensuite les enfants grandissent et si aucun équipement ne leur est offert ils se retrouvent dans la rue. C'est ce qui se passe déjà dans ce secteur.
D'où la nécessité de ce concept opérationnel, original et multifonctionnel, de local associatif, sportif, culturel et artistique, en abrégé un "LASCAR", et nous souhaitons que de multiples "LASCAR" fleurissent dans Paris dans ces zones d'aménagement qui n'ont rien prévu.

M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Merci, Monsieur BLET.
Monsieur BULTÉ, vous avez la parole.

M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission.- Merci, Monsieur le Maire.
Mes chers collègues, il s'agit là effectivement d'un projet de délibération qui, je le rappelle, a été accepté par le Conseil d'arrondissement (je l'évoquais ce matin) avec le soutien de la majorité municipale ainsi que des représentants du parti communiste du 19e arrondissement.
En ce qui concerne le "LASCAR", effectivement, je connais bien les préoccupations légitimes des associations de ce secteur et je les soutiens en la matière, Monsieur BLET.
Nous allons bien entendu mettre tout en oeuvre pour pouvoir examiner leurs revendications et trouver des solutions aux problèmes qu'ils ont soulevés.
Je confirme que je suis de près cette affaire de "LASCAR" qu'il ne faut pas, bien entendu, laisser enterrer. Un "LASCAR" doit exister dans ce secteur et nous allons nous y attacher.
Voilà ce que je voulais vous dire, mes chers collègues, et je vous prie de bien vouloir mettre aux voix ce mémoire.

M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération D. 1616.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, MM. GÉNY, BORDET, LEGARET, VILLETTE, MADEC et DESTREM n'ayant pas pris part au vote. (1995, D. 1616).