Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

175 - QOC 2001-433 Question de M. Jean-François PERNIN et des membres du groupe Union pour la Démocratie Française à M. le Maire de Paris à propos du respect de la zone piétonne de la rue François-Truffaut (12e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"M. Jean-François PERNIN et les membres du groupe Union pour la Démocratie française demandent à M. le Maire de Paris ce qu'il envisage pour faire respecter la zone piétonne de la rue François-Truffaut, face au parc de Bercy (12e).
En effet, des conducteurs indélicats cassent au marteau ou scient les poteaux métalliques posés aux 2 extrémités du tronçon afin d'accéder à cette rue piétonne."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Dans sa partie comprise entre la rue Gabriel-Lamé et le quai de Bercy, la rue François-Truffaut est une voie piétonne pavée et plantée d'arbres. Au nord, elle longe le parc de Bercy et reçoit à l'angle de la rue de l'Ambroisie également piétonne, le débouché de la station de métro "cours Saint-Emilion" (ligne n° 14). Au sud, elle est bordée par "Bercy Village" qui est un ensemble commercial récent.
Les livraisons nécessaires à ces activités s'effectuent à l'intérieur même des espaces privés de "Bercy Village" à partir des accès situés sur les voiries circulées environnantes : rue Gabriel-Lamé, rue des Pirogues de Bercy et quai de Bercy.
La rue François-Truffaut dans sa partie piétonne est interdite à la circulation automobile par arrêté préfectoral 10666 du 3 juin 1999.
Des panneaux réglementaires sont situés à chaque extrémité ainsi que des obstacles qui interdisent physiquement l'accès de la voie aux automobiles, sauf aux véhicules de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (potelets "sécables").
Les dégradations qui sont signalées par M. PERNIN sont bien connues des services techniques et de la Préfecture de police. Depuis plusieurs mois déjà, la surveillance du site a été renforcée permettant des réparations systématiques des dispositifs dégradés et une verbalisation accrue des contrevenants."