Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - QOC 2001-345 Question de Mme Sophie MEYNAUD, M. Jean VUILLERMOZ et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris concernant la réalisation de la gare R.E.R. EOLE "Evangile-Aubervilliers" inscrite au contrat de plan 2000-2006

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Lors de la séance du Conseil de Paris, en date des 24 et 25 septembre 2001, Mme Sophie MEYNAUD, M. Jean VUILLERMOZ et les membres du groupe communiste étaient intervenus au sujet des prolongements des lignes 12 et 4 du métro pour se féliciter de l'avancée de ces projets.
Dans son intervention, M. Jean VUILLERMOZ avait marqué l'importance que représente également la réalisation inscrite au contrat de plan de la gare R.E.R. "Eole-Evangile-Aubervilliers" pour cette partie Nord de Paris et de l'agglomération.
Cette gare nouvelle a, en effet, un rôle important à jouer comme pôle d'échanges majeur pour les déplacements mais également pour désenclaver un quartier populaire qui, pour le moment, ne bénéficie pratiquement pas de dessertes.
En conséquence, Mme Sophie Meynaud, M. Jean Vuillermoz et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris s'il compte intervenir pour que la réalisation de ce projet avance à un bon rythme, ce qui ne semble pas être le cas actuellement, et affirmer l'importance prioritaire de cet investissement, notamment dans la perspective du bilan d'étape du contrat de plan qui est prévu en 2003."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le projet consiste à créer une nouvelle gare sur la ligne E du R.E.R. afin d'assurer une desserte du Nord-Est parisien et notamment des quartiers Evangile et Villette-Aubervilliers. Un maillage est envisagé avec la ligne de tramway T3 devant relier le R.E.R. E à Saint-Denis, Epinay et Villetaneuse. Le maillage avec la ligne de tramway envisagé en rocade sur les Maréchaux à l'Est de Paris est également souhaitable.
Le coût de réalisation de cette opération reste à déterminer ; il est évalué sommairement à 400 millions de francs. En effet, la gare doit être étudiée comme une gare normale alors qu' initialement elle était conçue comme un terminal technique pour permettre le retournement des trains venant de l'Ouest. Le contrat de plan Etat-Région 2000-2006 prévoit un engagement de financement de 200 millions de francs dont une participation du département de Paris de 40 millions de francs.
Le rapport d'enquête préalable de la déclaration d'utilité publique concernant la création de la ligne EOLE demandait que l'emplacement de la gare soit déterminé en liaison étroite avec la Ville de Paris.
Dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2008, cette gare devait assurer la desserte de la grande salle, du stade nautique et du centre des médias. Il avait été demandé au STIF d'engager la Commission de suivi du projet dans les meilleurs délais.
A ce jour, la Commission ne s'est pas réunie.
Aussi, comme le souhaitent les auteurs de la présente orale, il sera rappelé au STIF la nécessité d'engager, dès à présent, les études de définition de cette gare pour espérer un début de réalisation dans le cadre du présent contrat de plan et d'éviter ainsi une décision de report de l'opération au moment de l'examen de l'état d'avancement du contrat de plan, prévu en 2003."