Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

56 - 2001, JS 322 - Subvention au "Variétés club de France" (3e). - Montant : 80.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération JS 322 relatif à l'attribution d'une subvention au "Variétés club de France".
M. POZZO DI BORGO a la parole.
M. Yves POZZO DI BORGO. - Merci, Monsieur le Maire, malgré les problèmes administratifs, rapidement, l'association "Variétés club de France" est une association bien sympathique, présidée par Thierry ROLAND, le commentateur très bien connu de nos matchs de football.
Si nos renseignements sont exacts, c'est une association qui regroupe des animateurs télé, des journalistes, artistes et d'anciens sportifs.
Ils organisent souvent des matchs de football, des matchs de gala. C'est une occasion pour les membres de se retrouver entre eux et de créer une ambiance dont ils font quelquefois profiter le commun des mortels.
Son action principale s'oriente autour de matchs à vocation humanitaire, ce qui est bien. Le problème de cette association est que les frais de déplacement se sont élevés, en 2000, à 1.067.474 F et l'argent récupéré n'a été que de 861.061 F.
Pour 2001, le compte de résultat prévisionnel indique que les frais de déplacement sont de 1.300.000 F et les recettes de 300.000 F. C'est un retour sur investissement assez curieux. L'association nous explique que les dons et les subventions perçus lui permettent de ne pas déduire les frais de déplacement des recettes des matchs de bienfaisance.
Il faut savoir que la plupart des membres sont des "happy few", dont beaucoup ont fait fortune dans le sport.
Il serait logique que leur participation à des action humanitaires implique de leur part le paiement personnel de leurs déplacements. Or, dans cette association, c'est le poste le plus lourd qui vit aussi du sponsoring (1,3 million de francs pour 2001). Il ne faudrait pas que l'humanitaire soit un faux prétexte pour obtenir des fonds publics.
Il ne s'agit pas de critiquer l'association mais c'est quand même la raison pour laquelle je demande que les 80.000 F demandés ne soient pas versés à l'association mais directement à l'?uvre humanitaire concernée, l'association "Enfance oncologie Sida". Il suffit pour cela d'un amendement en séance et, s'il n'a pas lié, nous voterons contre.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur CHERKI, vous avez la parole pour répondre.
M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Très rapidement. On nous accuse souvent, ou parfois, de vouloir faire table rase du passé. Là, c'était une manifestation qui se tenait tous les ans et à laquelle, Monsieur POZZO DI BORGO, je pense que vous avez acquiescé l'année précédente.
La subvention, en 1998/1999 était de 80.000 F. Cela fait partie des nombreuses délibérations que j'ai parfois à examiner et je vous avoue que je ne l'ai pas forcément examinée avec une acuité très particulière. D'ailleurs, vous aviez été conduit, l'an dernier, à la voter.
Vous avez tout dit. Je ne sais pas si l'on peut, dans le cadre de la ligne P002, subventions annuelles de fonctionnement aux associations sportives, transférer des crédits, comme cela, à un service de l'hôpital Trousseau. Je ne suis pas sûr que ce soit légalement possible. Alors, je vous pose la question : est-ce que vous souhaitez le retrait de la délibération ? Dans ce cas-là...
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Attendez ! C'est moi, si cela ne vous dérange pas.
Monsieur CHERKI, pouvez-vous donner au Conseil de Paris des assurances sur votre volonté d'entamer des démarches auprès de ce club pour lui demander des explications sur les questions soulevées par M. POZZO DI BORGO ?
M. Pascal CHERKI, adjoint, rapporteur. - L'assurance d'entreprendre des démarches, oui. L'assurance que j'aurai des réponses qui satisfassent l'Assemblée, je ne peux pas vous le garantir.
Ceci dit, je tiens quand même à rappeler, pour mémoire et j'en terminerai là, que les bénéficiaires des actions sont tout à fait honorables, à moins qu'on ne me dise le contraire. Il y a l'association Michel-Platini, qui est une association humanitaire. Il y a la Fondation "donnons des couleurs à l'hôpital", je ne sais pas exactement ce que c'est, le Téléthon et le Père Noël du c?ur.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur POZZO DI BORGO, vous avez la parole.
M. Yves POZZO DI BORGO. - Je me dis simplement, rappelez-vous, que si, dans le passé, on a 1.300.000 F de frais de déplacement et 800.000 F versés en recettes, sur les 80.000 F, il devrait y avoir 60.000 F de frais de déplacement et 20.000 F versés. Moi, je préfère le retrait. Si vous le pouvez, Monsieur CHERKI, je préfèrerais.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - J'allais vous suggérer d'adopter cette délibération, avec toutes les réserves émises. Il est toujours difficile de bloquer des subventions à des associations. D'ailleurs, elles les perçoivent six ou sept mois après.
Donc, je serais enclin à vous proposer cette méthode, en vous donnant la garantie que l'adjoint au maire concerné vous communiquera les précisions parfaitement légitimes que vous avez demandées.
M. Pascal CHERKI, adjoint, rapporteur. - Monsieur le Maire, je tiens quand même à préciser, pour l'intelligence de notre Assemblée, que ce sont les spectateurs qui assistent aux rencontres payantes qui, par la collecte de ces fonds, permettent que ce soit reversé aux associations. Nous, nous contribuons à l'organisation des manifestations. Je suis très embêté pour le dire.
En fait, c'était un engagement pris par la précédente municipalité, qui avait demandé au "Variétés club de France" de faire, le 9 décembre 2001, un match de bienfaisance. Sur cette base-là, il y avait un accord moral. Je n'ai donc pas de raison de m'y opposer. La somme de 80.000 F était pour permettre l'organisation du match.
Maintenant, si l'on me dit qu'on ne veut pas que le "Variétés club de France" organise ce match, je n'en fais pas un "fromage". Je trouve cela dommage.
M. Yves POZZO DI BORGO. - Je soutiens la proposition de M. CHERKI.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au vote.
Je mets aux donc voix, à main levée, le projet de délibération JS 322.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, JS 322).