Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

112 - QOC 2001-397 Question de M. Jean-Louis ARAJOL à M. le Préfet de police relative aux escortes prévues pour les transferts de fonds liés au changement de monnaie

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Louis ARAJOL à M. le Préfet de police est relative aux escortes prévues pour les transferts de fonds liés au changement de monnaie.
La parole est à M. ARAJOL.
M. Jean-Louis ARAJOL. - Monsieur le Préfet, ma seconde question porte - M. le Maire va dire encore que je suis bien renseigné de l'intérieur, mais il suffit de lire la presse pour savoir tout cela - sur les forces de sûreté qui sont chargées des escortes pour les transferts de fonds liés à notre futur changement de monnaie.
La nouvelle majorité municipale, dans cette enceinte, nous a proposé, malgré nous je dois dire, des moyens considérables pour promouvoir cette nouvelle monnaie que je qualifie d'européiste et dont je suis convaincu que bon nombre de Parisiens n'ont que faire, mais peu importe. Nous étions tout de même intervenus pour dénoncer cette supercherie. En effet prélever sur l'argent des contribuables parisiens plusieurs millions de francs pour promouvoir une monnaie dont la majorité d'entre eux ne veulent peut-être pas est injuste.
Quoi qu'il en soit, malgré nous, ces moyens vont être débloqués, mais avez-vous pensé à débloquer des moyens ou à faire débloquer des moyens éventuellement pour la Ville, au demeurant conséquents pour les fonctionnaires de police qui seront chargés de veiller au bon déroulement du transport de cette nouvelle monnaie.
Je sais, d'ores et déjà, que de nouvelles primes sont prévues pour ces fonctionnaires. Au-delà de cette nouvelle source de disparité que vous allez créer, entre les fonctionnaires d'un même corps, une vie n'a pas de prix.
Or les policiers sont actuellement, vous le savez, inquiets et également furieux des conditions de sécurité dans lesquelles vont se dérouler ces missions.
Un exemple : aucun véhicule apparemment blindé n'est prévu. Seuls des véhicules de police habituels seraient envisagés pour ces missions d'escorte.
Monsieur le Préfet, si tel n'est pas encore le cas, pouvez-vous faire en sorte, en étroite collaboration éventuelle avec le Ministère de la Défense, d'assurer la sécurité de ces fonctionnaires dans de bonnes conditions ?
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Je puis vous indiquer que dans le cadre des mesures d'accompagnement des missions liées au passage à l'euro, la Préfecture de police a obtenu, sur l'enveloppe nationale de 25 millions de francs, une dotation de 6 millions de francs pour permettre l'acquisition de matériels de protection des personnels et le renforcement des moyens mobiles.
En ce qui concerne la protection des personnels et l'armement, les dotations correspondantes, déjà livrées aux services, représentent plusieurs centaines de gilets pare-balles et plus d'une centaine de pistolets automatiques ou de fusils à pompe.
Un renforcement conséquent des moyens mobiles adaptés aux missions a par ailleurs été obtenu : il se traduit par la livraison d'une trentaine de véhicules neufs, et par la remise en état de véhicules du parc actuel, l'administration centrale ayant consenti une enveloppe permettant la rénovation mécanique et la maintenance de plus d'une centaine de véhicules.
L'ensemble de ces moyens logistiques vient s'ajouter aux dotations habituelles des services et aux acquisitions qui sont faites, dans le cadre du budget déconcentré 2001, au bénéfice des directions actives de la Préfecture de police.
Il convient également de souligner qu'une attention particulière est portée aux matériels de radiocommunication qui seront largement sollicités dans le cadre du passage à l'Euro. La préfecture de police a ainsi obtenu une dotation supplémentaire de 400 terminaux analogiques mobiles. 800 terminaux portatifs supplémentaires ont par ailleurs été demandés à l'administration centrale au printemps dernier ; une première livraison de 200 a d'ores et déjà été réalisée et une autre est attendue prochainement.
Enfin les personnels les plus impliqués dans le dispositif de sécurité (fonctionnaires de la Direction de l'ordre public et de la circulation participant aux escortes et aux fonctionnaires de la direction de la police urbaine de proximité chargés de la surveillance des itinéraires et des points sensibles) ont reçu une formation adaptée aux missions qui leur seront confiées.
J'ajoute que l'ensemble des fonctionnaires impliqués par ce dispositif exceptionnel de sécurité percevront une indemnité, compensant les efforts supplémentaires fournis, de 230 euros. 9.500 agents des corps de commandement et d'encadrement et de maîtrise et d'application sont concernés par cette mesure.
M. Jean-Louis ARAJOL. - Je note, Monsieur le Préfet, que les moyens que vous allez mettre à la disposition de ces fonctionnaires sont considérables. Très honnêtement, je pense que plutôt que d'avoir un nombre de véhicules assez conséquents dont vous venez de citer le chiffre, il faudrait prendre la précaution d'avoir des véhicules opérationnels pour ce type de mission.
Vous savez très bien qu'aujourd'hui, avec les armements lourds qui existent, ce n'est pas un gilet pare-balle et ce n'est pas un véhicule fusse-t-il neuf, habituel qu'emploient nos collègues de la police parisienne qui leur permettra d'assurer dans de bonnes conditions, ces missions. C'est donc là-dessus que je voudrais attirer votre attention.