Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

176 - QOC 2001-434 Question de M. Jean-François PERNIN et des membres du groupe Union pour la Démocratie Française à M. le Maire de Paris au sujet de l'aménagement de la petite ceinture à l'est de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"M. Jean-François PERNIN et les membres du groupe Union pour la Démocratie française demandent à M. le Maire de Paris où en est le projet d'aménagement de la Petite ceinture, à l'est de Paris, notamment dans les 20e, 12e, 13e et 14e arrondissements."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"A la fin de l'été 1998, a été créée une Commission de réflexions et d'études sur l'aménagement du site de la Petite Ceinture, rassemblant des élus parisiens, des associations, ainsi que des représentants des services de l'Etat, de la Région, du Syndicat des Transports d'Ile-de-France (S.T.I.F.), de la S.N.C.F. et de R.F.F. La présidence en a été confiée à l'Adjoint au Maire chargé de l'urbanisme. Cette commission s'est réunie 6 fois depuis sa création pour débattre des usages futurs de la Petite Ceinture (espace de détente, de loisirs et de promenade, transport collectif, fret) et de sa mise en valeur. Une charte définissant les grandes orientations pour l'aménagement du site a été rédigée.
En l'absence d'utilisation ferroviaire à court et moyen terme du site de la Petite Ceinture, il a été convenu avec le RFF (Réseau ferré de France) propriétaire de l'emprise, de réaliser des aménagements paysagers ayant un caractère réversible, sur certains tronçons. Il en est ainsi dans les 12e, 13e, et 20e.
Néanmoins, les projets les plus avancés ont pu être présentés à la Commission extra-municipale Petite Ceinture pour les 15e, 17e et 18e arrondissements en octobre 2000.
En ce qui concerne les 12e et 20e arrondissements, des propositions de promenade entre le bois de Vincennes et les abords du cimetière du Père Lachaise ont été présentées à la Commission Extra Municipale en février 2000. Elles ont été ajournées à la demande de l'Etat pour examiner les possibilités d'utiliser les emprises pour un transport de voyageurs.
Une étude a été engagée sous l'égide du STIF (Syndicat des Transports de l'Ile-de-France) pour une ligne reliant la station Bibliothèque François-Mitterand (13e) et la future gare Evangile (19e). Cette étude n'est pas achevée. Toutefois, dès à présent on peut dire que sa faisabilité n'est pas assurée aux abords de l'avenue de France et du franchissement de la Seine.
Parallèlement, la Ville a demandé au STIF l'engagement des études concernant la ligne de tramway sur les boulevards des Maréchaux à l'Est de Paris, depuis la Porte d'Ivry jusqu'à la Porte d'Aubervilliers en prolongement de la ligne prévue sur la partie Sud des Boulevards.
Le projet d'aménagement entre le Parc André-Citroën et le Parc Georges-Brassens a fait l'objet d'un accord de principe de la part des services de l'Etat. Les modalités de mise à disposition de la Ville de Paris des emprises s'orienteraient vers une superposition de gestions Ville/R.F.F. Concernant le projet de prolongement de la ligne du tramway Val de Seine (T2) dans Paris, il a été retenu, à la demande de la Ville de Paris, avec le Syndicat des Transports d'Ile de France (STIF) la recherche d'un tracé desservant les quartiers situés au sud du boulevard périphérique en variante au tracé utilisant la petite Ceinture entre le pont de Garigliano et la Place Balard. Cette disposition variante permettrait une meilleure localisation de connexion du Tram Val de Seine au réseau actuel de transports en commun compte tenu du projet de tramway sur les Boulevards des Maréchaux Sud (T.M.S.).
Par ailleurs, la S.N.C.F. souhaite étudier les possibilités de développer un service de fret sur le site de la Petite Ceinture avec des plates-formes multimodales entre la gare des Batignolles (17e) et la gare des Gobelins (13e). Cette étude devra répondre aux interrogations sur la faisabilité technique, sur les possibilités de développement en terme de marché, sur l'impact en matière d'environnement et son échéance de mise en ?uvre. Cette démarche complexe est engagée.
Ainsi il est nécessaire que les conclusions des études menées par le STIF et la S.N.C.F. soient connues avec notamment un éclairage sur les échéances de réalisation afin de permettre la reprise des discussions sur les aménagements paysagers comme cela a été effectué avec succès pour le site Ernest-Roche dans le 17e arrondissement. En effet un accord a été finalisé entre la Ville et le R.F.F. sur l'acquisition du terrain, ce qui permettra d'engager les travaux en 2002.
La reprise des négociations avec le R.F.F. sur le devenir de la petite ceinture dans le cadre de la future révision du PLU devrait permettre d'aborder les aménagements réversibles qui ont été évoqués au cours des différentes Commissions municipales de Réflexions et d'Etudes sur la Petite Ceinture et qui sont en attente d'une décision de R.F.F."