Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

140 - QOC 2001-304 Question de Mme Martine AURILLAC et M. Michel DUMONT à M. le Maire de Paris concernant le déplacement du "Mur de la Paix" actuellement au Champ de Mars (7e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question de Mme Martine AURILLAC et M. Michel DUMONT à M. le Maire de Paris qui concerne le déplacement du "Mur de la Paix" actuellement au Champ de Mars.
Je donne la parole maintenant à M. DUMONT.
M. Michel DUMONT. - Merci, Monsieur le Maire. La perspective des pelouses centrales du Champ-de-Mars sur l'Ecole militaire a toujours été respectée, l'Architecte des bâtiments de France chargé du 7e arrondissement y veillant avec rigueur. Bien évidemment, l'A.B.F. n'a pas été saisi de l'installation, même à titre provisoire, de l'?uvre de Clara HALTER, le "Mur de la Paix" installation provisoire qui fêtera au printemps prochain, si rien ne se passe, son deuxième anniversaire.
Des implantations définitives ont tour à tour été envisagées, tout d'abord, sur le 7e arrondissement, implantation refusée par son maire, sur la place Vauban, inadaptée à l'ampleur de cette ?uvre et, semble-t-il, sur le 13e, et plus récemment sur le 12e, sur des sites plus vastes.
Monsieur le Maire, vous nous avez assuré, par lettre du 22 mai 2001, que tout était mis en ?uvre pour trouver un emplacement pouvant accueillir définitivement ce monument. Nous n'en doutons pas mais nous nous interrogeons légitimement sur la volonté d'arrêter un site définitif pour cette ?uvre. Ces atermoiements, d'ailleurs, ne sont pas dignes ni de cette ?uvre ni de son auteur.
Aussi, nous vous remercions de bien vouloir nous préciser, d'une part, la date d'expiration de la nouvelle autorisation de prolongement de cette installation provisoire, d'autre part, le site extérieur du 7e arrondissement sur lequel elle sera implantée ainsi que la date de son transfert.
Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je donne la parole à M. GIRARD.
M. Christophe GIRARD, adjoint. - Monsieur DUMONT, je n'ai pas la date d'expiration.
Comme vous l'avez très bien dit, c'est temporaire. Donc, ce que je sais, c'est qu'une réflexion est menée actuellement entre la Municipalité, nous-mêmes et le Ministère de la Culture, pour en effet déterminer un nouveau lieu.
Cela a l'air d'une réponse de Normand, évidemment, mais elle est vraiment sincère. Ce qui est provisoire, évidemment, peut durer parfois. Je crois que très prochainement on sera en mesure de vous donner une réponse plus précise.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous savez comment elle est arrivée là, cette ?uvre, Monsieur GIRARD ?
M. Christophe GIRARD, adjoint. - Oh ! Je ne sais pas tout...
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. DUMONT le sait, peut-être ?...
Monsieur DUMONT, vous voulez réagir à ce que dit M. GIRARD ?
M. Michel DUMONT. - Je voudrais juste d'un mot dire qu'il est effectivement des installations provisoires qui insinuent le doute et que votre réponse ne le lève pas complètement, vous le reconnaîtrez volontiers !
Mme AURILLAC et moi-même attendrons avec impatience votre réponse, en espérant que nous n'aurons pas à réitérer dans cette enceinte la même demande dans quelques semaines ou quelques mois.
Merci.
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - On veut savoir !
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Elle est arrivée là dans le cadre de la Mission An 2000. Mais je verrai M. GIRARD tout à l'heure.
(Rires).