Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

183 - QOC 2001-442 Question de M. Eric AZIERE, Mme Marielle de SARNEZ et des membres du groupe Union pour la Démocratie Française à M. le Maire de Paris sur le manque de surveillants affectés dans les écoles primaires

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Les parents d'élèves comme les enseignants et les directeurs d'école sont extrêmement préoccupés par le manque de surveillants durant les interclasses de midi et les heures de cantine.
La sécurité des enfants est en jeu, quand les escaliers, les cours ou les bâtiments ne sont pas surveillés. Le service public de l'éducation doit aussi assumer cette mission.
Quelles mesures M. le Maire de Paris entend-il prendre rapidement pour assurer la sécurité des enfants lors des interclasses de midi ?"
Réponse (M. Eric FERRAND, adjoint) :
"Les difficultés qui affectent encore le fonctionnement du service de l'interclasse dans les écoles parisiennes sont connues de la Municipalité qui s'attaque depuis son élection à leur solution.
Pour faire face à la situation désastreuse de la précédente année scolaire, lors de la session budgétaire d'avril dernier, la fourniture gratuite des repas, la création de 400 postes de contractuels à temps non complet ont ainsi été décidées. Ces mesures ont permis de fidéliser une partie de l'effectif. Elle n'a toutefois pas pallié la désaffection croissante et l'insuffisance des candidatures à ce type d'emploi.
En septembre, malgré la mobilisation active de tous, les 4.400 postes affectés globalement à la surveillance de ce service n'ont pas pu encore être totalement pourvus. Ces vacances pèsent tout particulièrement sur certains arrondissements de la capitale (16e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements).
C'est pourquoi, outre la reprise systématique et renouvelée des actions de publicité et la confirmation des possibilités de cumul de services dans le secteur périscolaire, les services compétents de la Ville examinent actuellement la mise en ?uvre des trois mesures suivantes :
- une participation des personnels de service à la surveillance de l'interclasse ;
- le renforcement du personnel d'encadrement permanent, qui rendra possible l'affectation de plusieurs professionnels de l'animation dans chaque école ;
- un appel aux associations de quartier pour aider à la recherche et à la formation des vacataires."