Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

220 - QOC 2001-395 Question de M. Jack-Yves BOHBOT à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet du projet des "grands boulevards"

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"M. Jack-Yves BOHBOT souhaiterait connaître le devenir du projet municipal des "Grands boulevards".
Le Comité de concertation des grands boulevards s'est-il réuni depuis le début de la nouvelle mandature ?
M. le Maire de Paris et M. le Préfet de police envisagent-t-ils de mettre les Grands boulevards en double sens ?"
Réponse (M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint) :
"Le projet de mise en valeur des Grands boulevards engagé depuis quatre ans et demi sur une décision unanime du Conseil de Paris, s'attache à mieux partager l'espace des trottoirs, à mettre en valeur les façades des immeubles qui les bordent, notamment en améliorant l'aspect des devantures et des enseignes, et à soutenir l'activité économique et culturelle des quartiers qu'ils traversent.
C'est pourquoi, j'attache le plus grand prix à compléter et amplifier les actions engagées pour conforter l'attrait des Grands boulevards et leur offrir des solutions propres à y favoriser la vie. C'est dans cet esprit que le Conseil de Paris, lors de sa séance budgétaire du mois d'avril, a approuvé l'inscription d'un budget spécifique qui permettra de poursuivre cette opération.
La concertation engagée l'hiver dernier sur les projets d'aménagement du carrefour Richelieu-Drouot et des trottoirs situés entre la place de la Madeleine et de la place de l'Opéra ainsi que ceux compris entre le boulevard de Strasbourg et la place de la République, permettra la réalisation des travaux à partir de janvier 2002.
Par ailleurs, les services de la Ville et ceux de la Préfecture de police ont travaillé depuis de nombreux mois sur un projet de remise à double sens des Grands boulevards, avec l'objectif d'améliorer la desserte locale, de réduire les nuisances automobiles et de favoriser ainsi la convivialité.
A l'occasion des diverses réunions de présentation du projet aux maires d'arrondissement ou aux associations, il est apparu que ce projet pourrait entraîner des modifications substantielles des conditions de circulation sur un territoire relativement étendu de la rive droite, voire, des contraintes supplémentaires dans certains quartiers d'habitation.
C'est pourquoi, sans remettre en cause l'objectif qui a guidé cette étude, il paraît aujourd'hui utile de prendre le temps de la poursuivre et de l'approfondir en analysant les répercussions du projet de façon plus large, en y intégrant si nécessaire des modifications sur d'autres axes générateurs de trafic, afin que cette réalisation soit également l'occasion d'améliorer la vie des quartiers riverains des Grands boulevards.
Cette étude, qui devrait aboutir dans les prochaines semaines, devra faire l'objet en fin d'année, d'une information et d'une concertation avec les élus d'arrondissement et les associations, avant qu'une décision soit prise par la Ville et la Préfecture de police."
Réponse (M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE) :
"La Direction de la Voirie et des Déplacements de la Mairie de Paris n'a pas, à l'heure actuelle, saisi officiellement la Préfecture de police d'un projet sur les grands boulevards.
Si les services municipaux prennent l'initiative d'une telle démarche, la Préfecture de police est, bien sûr, prête à s'associer à l'instruction de ce dossier."