Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

170 - QOC 2001-428 Question de Mme Géraldine MARTIANO et des membres du groupe Union pour la Démocratie Française à M. le Maire de Paris relative à la grève des maîtres-nageurs

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Ce sont plus de 100.000 élèves des écoles primaires parisiennes qui sont touchés par la grève des maîtres-nageurs qui veulent assurer non seulement la surveillance des bassins mais aussi la formation des enfants actuellement prise en charge par une autre catégorie d'enseignant. Les promesses de résolution du conflit faites par la Municipalité n'ont pas abouti et le mouvement s'est radicalisé à la rentrée.
Un rapport "sur la natation scolaire à Paris" a été demandé par la Municipalité pour le 20 décembre 2001, ce qui fera perdre un trimestre supplémentaire aux élèves.
Il est dommage que les petits Parisiens subissent cette situation et soient privés de l'enseignement nécessaire de la natation.
Mme Géraldine MARTIANO et les membres du groupe Union pour la Démocratie française souhaiteraient connaître les mesures envisagées pour qu'une solution se dégage rapidement."
Réponse (M. Pascal CHERKI, adjoint) :
"Afin de préciser les conditions de nature à mettre un terme au mouvement social engagé il y a un an par les éducateurs sportifs des activités nautiques, M. Rémi VIENNOT, Inspecteur principal de la Jeunesse et des Sports a été missionné pour élaborer un audit de l'organisation de l'enseignement de la natation scolaire à Paris. Le rapport définitif devra être rendu le 20 décembre 2001.
Sans attendre les conclusions définitives de la mission, un plan d'action a été élaboré qui comprend les volets suivants :
- modification du statut des ESAN afin de reconnaître leur pleine capacité à exercer les tâches d'enseignement de la natation scolaire ;
- réflexion lancée en relation avec l'Education nationale afin que les ESAN, dans le cadre de cette mission d'enseignement, soient placés sous l'autorité pédagogique directe des IEN (Inspecteurs de l'enseignement de la natation), au même titre que les professeurs de la Ville de Paris ;
- prise en compte de la préparation des cours et de l'intégration à l'équipe pédagogique des E.S.A.N. en comptant dorénavant chaque demi-journée de natation scolaire comme 5 heures effectives de travail ;
- création de 15 postes d'ESAN (portant l'effectif du corps à 220) ;
- attribution aux ESAN de 100 demi-journées supplémentaires de participation à l'enseignement de la natation.
M. Pascal CHERKI, Adjoint au Maire chargé des Sports et M. Eric FERRAND, adjoint au Maire chargé de la Vie scolaire et de l'Aménagement des Rythmes scolaires, s'attachent ainsi activement à faire cesser ce conflit qui concerne deux corps de la Ville de Paris et pénalise une partie des enfants scolarisés en primaire."