Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

145 - QOC 2001-315 Question de M. Jean-Didier BERTHAULT et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris au sujet des dangers provoqués par l'état de délabrement des balustrades du souterrain Berthier (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"L'état de dégradation avancée des balustrades au niveau de la sortie du souterrain boulevard Berthier, passant sous la porte d'Asnières, en direction de la porte de Champerret (17e), est très préoccupant.
Il est en effet arrivé, à plusieurs reprises, que des parties de ces balustrades se détachent et tombent sur la chaussée.
En raison du danger que ces chutes peuvent représenter pour les automobilistes empruntant quotidiennement cette partie du boulevard des Maréchaux, il apparaît urgent de prévoir rapidement une rénovation de ce souterrain, comme cela a été fait l'année dernière pour celui reliant l'avenue Paul-Adam au boulevard Gouvion-Saint-Cyr.
M. le Maire de Paris peut-il faire part à M. Jean-Didier BERTHAULT et aux membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" de sa décision quant aux travaux de réfection à engager pour ce souterrain."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les balustrades du passage souterrain pour véhicules peuvent en effet paraître dégradées. Aussi, les services locaux de voirie les ont complètement vérifiées. Celles-ci ne présentent aucun danger. Leur partie supérieure est constituée par des coffrets dans lesquels se trouvaient intégrés les dispositifs d'éclairage de la trémie du souterrain. L'installation défectueuse avait déjà été "désactivée"et les projecteurs et fils électriques déconnectés, tout risque électrique est donc écarté. Les coffrets susceptibles de se détacher ont été déposés. Le danger de chute d'éléments sur la chaussée en contrebas se trouve donc éliminé.
L'éclairage de la sortie du souterrain Asnières est désormais assuré par des luminaires implantés sur les trottoirs. Les coffrets restants présentent toutes garanties de sécurité requises - sauf en cas de déprédations. En tout état de cause, des crédits seront dégagés dès 2002 dans le cadre des réfections d'ouvrages d'art, afin de déposer les derniers coffrets en place - ce qui donnera un aspect homogène à l'ensemble du "linéaire" des balustrades - et une rampe adéquate sera créée dans la partie supérieure de ces balustrades."