Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - 2001, ASES 35 - Subvention à l'association "Le Joyau d'or" (18e). - Montant : 30.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération ASES 35 relatif à l'attribution d'une subvention à l'association "Le Joyau d'or".
Je donne la parole à M. FLORES.
M. François FLORES. - Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, la Ville de Paris soutient de nombreuses associations et contribue ainsi au développement culturel social ou artistique de nos quartiers.
La très grande majorité de ces associations sont une aide précieuse pour les Parisiens. Nous voulons saluer ici leur action et rendre hommage à la qualité du travail de ceux qui les allient.
L'attribution de subventions financées par les contributions des Parisiens doit, cependant, appeler toute notre vigilance. Aussi, est-ce dans ce souci que je me suis personnellement rendu au siège de l'association le Joyau d'or situé au 1, rue de La Barre dans le 19e arrondissement.
J'ai pu constater qu'à cette adresse rien n'indique la présence d'une quelconque association, ni de plaque ni mention sur les boîtes à lettres. J'ai ici les photographies qui montrent qu'aucune association ne semble être abritée dans cet immeuble.
J'ai également recherché, sans succès, les coordonnées téléphoniques de ce très discret "Joyau d'or" qui paraît pourvu de locaux et de téléphone. Mais l'annuaire électronique m'a renvoyé à une autre association Avenir 18 située au 61, rue des Poissonniers. Or, que trouve-t-on à cette adresse ? Les locaux d'une permanence politique d'un ancien adjoint au Maire de Paris, M. Jean-Pierre PIERRE-BLOCH...
(Mouvements divers).
... La confusion qui peut s'établir entre des actions associatives et des activités politiques nous paraît contraire au principe de clarté et de transparence, principe auquel nous sommes tous particulièrement attachés.
Cette confusion nous paraît d'autant plus regrettable qu'elle n'est pas récente. "Les Verts" comme la presse, se sont faits l'écho l'année passée des incertitudes entourant cette association que la Ville a subventionnée à 5 reprises depuis 1995.
En conséquence et dans un souci de transparence et de clarté, "Les Verts" voteront contre cette délibération.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Les Verts", socialiste et radical de gauche, communiste et du Mouvement des citoyens).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je donne la parole à Danièle HOFFMAN-RISPAL.
Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL, adjointe, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Mes chers collègues, j'apprends un certain nombre de choses ce soir. Je me suis renseignée sur les activités de l'association effectivement située d'une part au niveau de son siège rue la Barre et au niveau de l'occupation des locaux 61, rue des Poissonniers. Des associations qui ont un siège d'un côté et des bureaux de l'autre, je ne peux pas toutes aller les voir ; il y en a quelques-unes dans Paris.
Cette association créée le 1er juillet 1988 a pour objet d'organiser des activités culturelles pour le troisième âge et la défense des intérêts des personnes âgées. Elle organise des sorties, des réunions pour ses adhérents issus dans l'ensemble de milieux plutôt modestes.
Elle compte 129 adhérents dont 44 n'ont même pas les moyens de payer leur cotisation tellement ils auraient des difficultés financières.
Cette subvention est de 30.000 F. Il semble que vous contestiez la réelle activité ou la neutralité de ladite association.
L'instruction effectuée à ma demande par les services de la Direction de l'action sociale, de l'enfance et de la santé n'avait pas abouti aux mêmes conclusions que vous. J'ai pu constater, d'après les services, que plusieurs sorties, plusieurs opérations avaient été réalisées : une visite de Dieppe, repas de Noël, animations musicales, repas divers. De plus, vous le savez cette délibération a été soumise la semaine dernière au vote préalable du Conseil du 18e arrondissement le lundi 15 octobre. Le Conseil du 18e a émis un avis favorable et j'ai un peu de mal à comprendre, mais vous avez dû avoir des informations très tardives, que la semaine dernière vous vous soyez abstenu lors de ce vote et d'apprendre ce soir que vous votez contre.
Il y a sans doute des choses qui m'ont échappé pendant la semaine. Dès lors qu'il y a eu un vote du Conseil d'arrondissement, je n'ai pas relevé d'objections et j'entends tout à fait les éléments que vous me communiquez à ce jour. J'en prends acte et je ne manquerai pas d'être très vigilante sur la question de cette association et de vous en rendre compte pour l'avenir.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur VUILLERMOZ, vous avez la parole.
M. Jean VUILLERMOZ. - C'est un peu dans ce sens que je voulais intervenir, Monsieur le Maire. Il n'y a pas lieu de ne pas croire nos amis "Verts" qui ont fait cette enquête ; il n'y a pas lieu non plus de ne pas croire Mme la Maire qui vient de nous apporter un certain nombre d'explications.
Je souhaiterais qu'on retire cette délibération en attendant qu'on fasse une vérification de ce que sont vraiment les activités de cette association.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, "Les Verts" et du Mouvement des citoyens).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je dois vous avouer, Monsieur VUILLERMOZ, que quand j'ai vu M. FLORES prendre la parole j'ai pensé qu'on allait la retirer. Donc, nous la retirons.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, Les Verts et du Mouvement des citoyens).