Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

157 - QOC 2001-327 Question de M. Pierre LELLOUCHE et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris sur les propos tenus par une Conseillère de Paris au cours de la séance du mardi 25 septembre 2001

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Au cours de la dernière séance du Conseil de Paris, en date du mardi 25 septembre 2001, une Conseillère de Paris a tenu des propos ouvertement antisémites, en prenant prétexte de la communauté Loubavitch installée dans le 19e arrondissement, à l'occasion de la discussion d'un projet de subventions à des associations pour le fonctionnement des crèches.
En effet, cette dernière a cru bon de faire une distinction entre juifs laïcs, acceptables selon elle, et sectes fondamentalistes qui serviraient de terreau à l'extrême droite israélienne.
Lors d'un rappel au règlement, M. Pierre LELLOUCHE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" ont annoncé leur intention, suivis en cela par un certain nombre de collègues, de poursuivre cette personne pour incitation à la haine raciale, les débats au sein du Conseil de Paris n'étant pas couverts par l'immunité pénale.
A de multiples reprises, ils ont fait appel auprès du Secrétaire général de la Ville de Paris pour obtenir la transcription de l'intégralité des propos de l'intervention de cette Conseillère, mais ils n'ont toujours rien reçu qui leur permettent de constituer leur plainte.
M. Pierre LELLOUCHE et les membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" aimeraient connaître le sentiment de M. le Maire de Paris concernant les propos de cette Conseillère."
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"Vous me demandez mon sentiment à propos de l'incident survenu au Conseil de Paris le 25 septembre à l'occasion de la délibération portant sur la subvention d'une crèche associative proche du mouvement Loubavitch dans le 19e arrondissement.
Vous même vous êtes exprimé au cours de la séance. Pour ma part, je reprendrais volontiers l'expression de M. Christophe NAJDOVSKI au cours du débat. Il a reconnu en effet que "tous les élus ont pu être choqués par le ton passionné et certainement excessif utilisé par une de nos collègues". Cette intervention du Président du groupe "Les Verts", et celles d'autres Conseillers, notamment M. Pierre AIDENBAUM, Mme Liliane CAPELLE et Mme Pénélope KOMITÈS, ont permis d'exprimer ce qu'il convenait de penser de cet incident et je me reconnais dans l'esprit de leurs interventions.
Dès lors, je pense que nous devons, en tout cas au sein de ce Conseil, considérer comme clos cet incident regrettable."