Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

128 - QOC 2001-413 Question de Mme Véronique BALDINI et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris concernant la fermeture des poubelles dans le cadre du plan "Vigipirate"

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Dans le cadre du plan "Vigipirate" les poubelles de la Ville de Paris ont toutes été fermées, dans des délais très brefs. Mme Véronique BALDINI et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" ne peuvent que s'en féliciter pour la sécurité des Parisiens.
Cependant, le plan n'est pas prêt d'être levé et il est donc urgent d'apporter des solutions de remplacement.
En effet depuis quelques semaines maintenant, les trottoirs sont envahis de détritus de toutes sortes et Paris, qui était déjà fort sale, ne peut se permettre de le devenir davantage.
Mme Véronique BALDINI et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" ont noté, qu'à certains endroits, des poubelles de substitution avaient été installées, mais leur nombre reste notoirement insuffisant ; il faut accélérer leur implantation, la généraliser et s'interroger sur la pertinence qu'il y a à garder les anciennes, peu pratiques et peu sûres. Personne ici ne regretterait cet élément du paysage urbain parisien.
Enfin Mme Véronique BALDINI et les membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur les conteneurs de bouteilles ; en effet rien ne semble être prévu dans le cadre du plan "Vigipirate" et il semble utile de ne pas les négliger, dans la mesure où ils peuvent, au même titre que les poubelles, être le réceptacle d'objets explosifs.
Que compte faire M. le Maire de Paris pour améliorer la propreté de Paris, qui est un réel problème au même titre que la circulation. Elle contribue à une meilleure qualité de vie dans la Capitale et les quelques bambous de la rue de Rivoli ne sauraient le faire oublier."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Suite aux événements du 11 septembre dernier, la Ville de Paris a mis en ?uvre immédiatement les consignes données par M. le Préfet de police dans le cadre du plan "Vigipirate" renforcé.
Dès le 11 au soir, la Direction de la Protection de l'Environnement a engagé un plan de neutralisation d'une partie des 16.000 corbeilles installées sur l'espace public, en commençant par les sites les plus sensibles et les corbeilles représentant la plus forte dangerosité.
L'état du parc aujourd'hui fait apparaître que près de 13.000 corbeilles ont été neutralisées, soit plus de 80% de la totalité.
Les dispositions prises par la municipalité - sans volonté de développer un climat de psychose - vont bien au-delà de celles prises lors du précédent plan "Vigipirate".
Pendant cette période, les impératifs de sécurité - qui doivent être prioritairement pris en compte - ne doivent pas conduire à oublier la propreté à laquelle chaque Parisien a droit. C'est pourquoi la ville de Paris a installé en substitution des corbeilles enlevées, 3.900 poubelles provisoires dotés de sacs en plastique transparents, qui seront portées à 10.000 fin octobre et a demandé aux services de la propreté de chaque arrondissement, de rester à l'écoute des habitants et des élus locaux pour procéder aux ajustements de ce dispositif qui seraient jugés nécessaires.
Pour ce qui concerne les colonnes à verre, 40 % ont déjà été retirées des sites les plus sensibles et après le retrait de 150 à 200 autres colonnes, le parc des 1.050 colonnes devrait donc être neutralisé à 50 % environ. Pour limiter les effets négatifs de cette mesure, il a été décidé d'augmenter à hauteur de 30 % la fréquence du ramassage.
D'une façon générale, Paris a fourni, en la matière, un effort plus soutenu que toute autre agglomération, tant par le nombre de corbeilles obturées que par l'installation de mobiliers de substitution.
Enfin, il est rappelé que le Maire et l'Adjoint à la Propreté ont d'ores et déjà annoncé l'engagement d'un vaste plan propreté dans lequel les maires d'arrondissements seront particulièrement impliqués. La mise en ?uvre de ce dispositif dont il est rappelé qu'il constitue une priorité de l'équipe municipale a du simplement être différée du fait du plan "Vigipirate"."