Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

143 - QOC 2001-349 Question de M. Richard STEIN et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris au sujet de la circulation des bus 53 et 56 le dimanche

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Dans le discours officiel de M. le Maire de Paris concernant les travaux publics au détriment de la voiture dans la Capitale, il semble essentiel de privilégier les transports en commun. Or, dans un quartier comme le 17e arrondissement, et plus particulièrement dans le quartier des "Epinettes-Batignolles", les lignes d'autobus n° 53 et 66 ne circulent toujours pas le dimanche, ni les jours fériés, malgré les demandes répétées de M. Richard STEIN et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés".
Aussi, demandent-ils à M. le Maire de Paris s'il a l'intention de remettre en circulation ces lignes d'autobus le dimanche.
La R.A.T.P. est très consciente de l'intérêt que présente le développement des liaisons dominicales. Dans ces conditions, que compte faire M. le Maire de Paris pour remédier à cette situation et répondre aux attentes des habitants ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le développement de l'usage des transports en commun de surface qui est une priorité de la nouvelle municipalité se traduit notamment par l'aménagement de couloirs autobus protégés permettant d'améliorer substantiellement la performance du réseau d'autobus tant en terme de vitesse commerciale qu'en terme de régularité. Ces aménagements s'intègrent dans une politique plus générale au niveau de la Région d'Ile-de-France dans le cadre du Plan de déplacements urbains qui prévoit en effet de rendre plus attractif le réseau de transport en commun de surface par l'affectation des espaces jusqu'alors dédiés à la voiture particulière.
Ces aménagements permettent alors de gagner des moyens d'exploitation du fait de l'amélioration des vitesses commerciales et de les redéployer pour élargir les amplitudes horaires et quotidiennes du réseau de surface.
Par ailleurs, l'octroi de moyens d'exploitation supplémentaire nécessaires pour augmenter les amplitudes des lignes relève de la compétence du STIF (Syndicat des Transports de l'Ile-de-France). Une demande de renforcement de l'offre sera prochainement présentée par la Ville. En l'attente de moyens supplémentaires accordés par le STIF, la R.A.T.P. devra trouver des solutions visant à redéployer les économies réalisées sur les lignes fiabilisées."