Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

41 - Vœu n° 46 présenté par M. Alexandre GALDIN, au nom du groupe R.P.R., demandant l'inscription de crédits dans le projet du budget primitif 2002 pour l'appostion d'une plaque à la mémoire des policiers tués pour la sécurité des Parisiens

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au v?u n° 46 et je donne la parole à M. GALDIN pour le présenter.
M. Alexandre GALDIN. - Monsieur le Maire, nous avons été sensibles aux déclarations récentes du Préfet de police qui souhaite que la mémoire s'exerce à l'égard de toutes les victimes, y compris les policiers.
C'est pourquoi nous considérons que la Ville de Paris se doit de marquer sa reconnaissance et de rendre hommage aux policiers qui ont donné leur vie pour la sécurité des Parisiens.
Il existe, certes, un monument à la Préfecture de police mais ce monument est intitulé "à nos camarades victimes du devoir", il n'est donc pas un hommage de la Ville de Paris. Nous souhaitons qu'une plaque consensuelle et qui soit acceptable par tous dans cet hémicycle soit apposée, à la Préfecture ou alors en tout autre endroit que la Préfecture estimerait opportun.
Son texte pourrait être, si vous en êtes d'accord : "à la mémoire des nombreux policiers tués pour la sécurité des Parisiens, la Ville de Paris reconnaissante".
Nous demandons donc que des crédits soient inscrits à cet effet dans le budget 2002, à défaut d'un financement dans le budget 2001. J'espère que cette proposition fera l'unanimité dans cette Assemblée.
Merci.
(Applaudissements sur les bancs du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Très rapidement puisque que le Maire de Paris s'est exprimé à ce sujet et que j'ai eu moi-même l'occasion de répondre tout à l'heure à la proposition de M. ARAJOL.
Nous sommes ouverts à un type d'hommage, qui doit être défini. Nous n'allons pas le définir ici, car cela doit être fait en relation avec la Préfecture de police. Je m'engage à vous faire des propositions dans les semaines qui viennent.
Dans la mesure où vous acceptez cette réponse, je souhaiterais que vous puissiez retirer votre v?u. Merci.
Je mets aux voix...
M. Philippe SÉGUIN. - Monsieur le Maire, j'entends ce que vous dites, j'y discerne une réponse à l'esprit consensuel qui était exprimé par M. GALDIN. Je pense que vous ne verrez donc aucun inconvénient à ce qu'un v?u soit voté, reprenant textuellement ce que vous avez dit, c'est-à-dire les deux premiers considérants, et nous supprimerions les trois derniers paragraphes et nous nous en tiendrions à émettre le v?u qu'un hommage soit rendu aux policiers parisiens morts victimes du devoir.
Mais nous souhaiterions beaucoup que ce soir, compte tenu du fait que le sujet a été abordé, nous ne sortions pas d'ici avec soit un v?u qui aurait été retiré, soit un v?u qui aurait été repoussé.
Alors pour prendre acte de ce que vous avez dit, je dépose donc ce sous-amendement verbal et je pense que dans ces conditions il n'y aura aucune contre-indication à un vote unanime de notre Conseil.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Très bien.
M. VUILLERMOZ a la parole.
M. Jean VUILLERMOZ. - Oui, cette proposition nous semble bonne et donc nous sommes d'accord pour aller dans ce sens.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. NAJDOVSKI.
M. Christophe NAJDOVSKI. - J'irai dans le même sens que ce que vient de dire mon collègue.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. MADEC a la parole.
M. Roger MADEC, maire du 19e arrondissement. - Après la modification effectuée par Philippe SÉGUIN, je pense que ce v?u doit être adopté par notre Assemblée.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à Mme CAPELLE...
Mme Liliane CAPELLE. - J'irai dans le même sens que mes collègues : le voeu sous-amendé ainsi correspond à une réalité et nous convient parfaitement. Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je soumets aux voix le voeu modifié par M. SÉGUIN.
M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Nous demandons une suspension de séance de cinq minutes.