Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

161 - QOC 2001-306 Question de Mme Geneviève BERTRAND et des membres du groupe Union pour la Démocratie Française à M. le Maire de Paris relative à l'éventuelle adhésion de la Ville de Paris au centre d'accueil de la presse étrangère

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"Le Centre d'accueil de la presse étrangère (C.A.P.E.) a vu le jour au printemps 2000 pour faire face aux besoins de communication de la Présidence française de l'union européenne.
Il faut savoir que toutes les grandes capitales sont pourvues d'un tel centre de presse. Seule, Paris n'en possède pas.
C'est la volonté conjointe des Ministres des Affaires étrangères et des Finances et les moyens qu'ils ont dégagés qui ont permis, avec l'aval du Premier Ministre et la participation financière du Service d'information du Gouvernement (S.I.G.), l'installation du C.A.P.E., en juin 2000, à la Maison de Radio-France, dans les anciens locaux de "France-Info".
Très rapidement, le C.A.P.E. a démontré sa pertinence et son utilité, à tel point qu'il a eu l'honneur d'accueillir M. le Maire de Paris, à l'initiative de l'Association de la presse étrangère, alors que s'engageait la campagne électorale pour les élections municipales.
Dès lors, comme M. le Maire de Paris l'avait favorablement envisagé, lors de sa conférence de presse, ne serait-il pas temps de concrétiser la vocation de la Ville de Paris à être partie prenante du C.A.P.E. ?
Depuis la publication de ses statuts au Journal officiel, le 17 février 2001, ce centre a pris la forme juridique d'un Groupement d'intérêt public. La formule du G.I.P. permet un partenariat efficace entre personnes morales de droit public et de droit privé.
Ses membres, regroupés en 4 collèges, sont :
- l'Etat, représenté par 12 ministères ;
- 17 associations de presse nationale et internationale ;
- de grands médias (agences de presse, radios et télévisions) ;
- les établissements publics et collectivités locales.
Dans ce dernier collège, où figure la Caisse des dépôts et consignations, un siège a été réservé à la Ville de Paris, tant il a semblé évident que celle-ci ne pouvait que s'intéresser à un organisme qui concourt à son rayonnement international.
La liste des personnalités françaises et étrangères qui sont intervenues au C.A.P.E. depuis 16 mois est impressionnante. Elle témoigne de l'excellence de l'organisme, tant dans son principe que dans son fonctionnement.
En conclusion, Mme Geneviève BERTRAND et les membres du groupe Union pour la Démocratie française demandent à M. le Maire de Paris pourquoi la Ville ne confirme-t-elle pas son intérêt à être membre de cet organisme et du Conseil d'administration qui l'anime.
Attend-elle d'être prise de vitesse par d'autres collectivités ou groupement de collectivités éligibles à se mettre sur les rangs, comme :
- la Région d'Ile-de-France ;
- l'Association des maires de France ;
- l'Association des maires d'Ile-de-France ;
- l'Assemblée des Présidents des conseils généraux, régionaux, etc. ;
- l'Association des maires des villes moyennes ?"
Réponse (M. Pierre SCHAPIRA, adjoint) :
"La création du Centre d'Accueil de la Presse Etrangère (C.A.P.E.), installé dans les locaux de la Maison de Radio France, répond aux besoins d'accueil et d'orientation des journalistes en France afin de faciliter leur activité.
Le choix de Paris dans la mise en place de cette structure, lieu de rencontre, d'échanges et d'information à la disposition des journalistes, s'est révélé particulièrement utile.
La convention constitutive du C.A.P.E., créé sous la forme d'un groupement d'intérêt public dont les statuts ont été approuvés par arrêté du 31 janvier 2001, prévoit la présence au conseil d'administration du groupement de dix-sept membres nommés par l'assemblée générale pour une durée de trois ans. Deux sièges sont réservés aux collectivités locales et établissements publics. A ce titre, la Caisse des Dépôts et Consignations est membre du groupement depuis l'origine.
Aussi, la participation de la Ville de Paris au fonctionnement de cet organisme paraît tout particulièrement opportune en termes de rayonnement international.
A cet effet, la Ville de Paris présentera sa demande d'adhésion au C.A.P.E. dans des délais très proches, et devrait envisager naturellement une participation financière à son fonctionnement."