Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

105 - QOC 2001-347 Question de Mme Sophie MEYNAUD et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos du manque d'éclairage public aux abords du lycée Rabelais (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"La communauté scolaire du Lycée Rabelais sis 9, rue Francis-de-Croisset (18e) et les habitants du quartier expriment leur inquiétude quant à l'absence d'éclairage public entre la sortie du Lycée et l'avenue de la porte de Clignancourt.
Le quartier de la porte de Clignancourt connaît des problèmes d'insécurité depuis longtemps et cette mesure simple répondrait à une attente forte des riverains et es personnels, enseignants, élèves et parents d'élèves du lycée.
Aussi, Mme Sophie Meynaud et les membres du groupe communiste souhaitent-ils être informés des mesures que M. le Maire de Paris compte prendre afin d'assurer la mise en place d'un éclairage public rue Francis de Croisset aux abords de la sortie du lycée, sachant que cette installation revêt un caractère d'urgence pour toutes les personnes concernées."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"La rue Francis-de-Croisset comprend deux types d'éclairage spécifiques.
La chaussée circulée est dotée d'une installation d'éclairage fonctionnel, avec implantation bilatérale en quinconce de luminaires à 8,50 mètres de hauteur. Cette installation date de 1967 et fait l'objet d'un entretien régulier des sources lumineuses par E.D.F.-Eclairage public, dans le cadre d'une convention avec la Ville de Paris.
Le très large trottoir situé du côté du lycée Rabelais, entre les rues Ginette-Neveu et Jean-Cocteau, comprend un éclairage piétonnier avec une double rangée de candélabres dotés de deux boules givrées équipées de sources au sodium haute pression de 70 watts de puissance. Cette installation qui date de 1984 est aussi entretenue régulièrement par E.D.F.-EP.
Pour la partie de la rue Francis-de-Croisset située entre la rue Ginette-Neveu et l'avenue de la Porte de Clignancourt, l'éclairage est assuré d'une part, par le flux lumineux arrière des luminaires fonctionnels qui éclairent la chaussée et d'autre part par des luminaires boules givrés disposés en bordure du domaine public viaire, le long de la clôture du lycée.
Néanmoins, en raison de la largeur du trottoir, cet éclairage peut s'avérer effectivement insuffisant. Cet espace mérite le même traitement que le reste de la rue, en éclairage piétonnier spécifique. Celui-ci sera donc réalisé prochainement, en coordination avec E.D.F.-EP."