Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

209 - QOC 2001-384 Question de M. Laurent DOMINATI à M. le Préfet de police relative au respect des interdictions de stationnement dans le 1er arrondissement par les propriétaires de véhicules affectés aux visites de membres de familles royales

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2001


Libellé de la question :
"La rue de Rivoli ainsi que les rues avoisinantes, à proximité de grands hôtels parisiens, font fréquemment l'objet d'un stationnement "sauvage" de la part d'une multitude de voitures affectées aux visites de membres de familles royales issues, notamment du Moyen-Orient. Or, ce stationnement anarchique, qui provoque de multiples embouteillages ainsi que la colère des riverains qui ne bénéficient pas de tels privilèges et se voient verbalisés à la moindre infraction, est parfaitement toléré puisque ces véhicules affichent sur leur pare-brise des autorisations émanant du commissariat du 1er arrondissement.
M. Laurent Dominati demande donc à M. le Préfet de police de bien vouloir imposer aux propriétaires de ces véhicules le minimum de respect et de décence dûs aux Parisiens, en les obligeant à tenir compte des règles et des interdictions de stationnement."
Réponse (M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE) :
"A l'occasion de visites de personnalités politiques ou de familles royales de nationalité étrangère, les responsables de l'hôtel Meurice, sis 228, rue de Rivoli, ou de l'hôtel intercontinental, sis 3, rue de Castiglione, à Paris 1er, sont amenés à solliciter auprès des effectifs de police locaux, pour des raisons de sécurité, des autorisations temporaires de stationnement devant leur établissement.
Afin de minimiser les nuisances, les fonctionnaires du commissariat du 8e arrondissement veillent à limiter strictement ces autorisations, en ne les accordant que pour des périodes bien précises, et pour un nombre limité de véhicules.
Toutefois, à l'occasion d'incidents ayant donné lieu à des dépassements dans l'étendue des autorisations accordées, au cours des mois d'août et septembre derniers, il a été décidé d'engager une action de vigilance toute particulière à l'égard des véhicules concernés et de verbaliser strictement les voitures stationnant en infraction.
C'est ainsi que 177 procès-verbaux de contravention ont été relevés et 14 conduites en pré-fourrière effectuées.
Bien entendu, ces chiffres ne prennent pas en compte les nombreux autres véhicules ayant été évincés à la suite des injonctions des effectifs de police locaux, pour lesquels une mise en fourrière n'a pas été nécessaire.
Quoi qu'il en soit, je puis vous assurer que les fonctionnaires de police, sensibilisés à ce problème, maintiendront leurs opérations de vigilance et de contrôle afin de veiller à ce que les dérogations accordées temporairement aux règles du stationnement soient strictement respectées par leurs bénéficiaires."