Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

57 - QOC 95-197 Question de Mme Martine BILLARD à M. le Maire de Paris sur la mise en place d'un réseau vert à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1995



Libellé de la question :
"Depuis plusieurs mois, le nombre de cyclistes dans Paris a considérablement augmenté. De plus, nombre de Parisiens expriment leur souhait de pouvoir utiliser la bicyclette comme moyen de transport dans Paris, à condition que des mesures soient prises pour réserver des rues à ce type de déplacement afin de ne pas courir de risques du fait de la circulation automobile.
Lors du colloque sur la pollution, organisé par le Conseil régional d'Ile-de-France le 20 septembre dernier, à une question d'un élu écologiste, M. Bernard PLASAIT avait répondu qu'il était d'accord pour soutenir les arrondissements parisiens souhaitant mettre en place un "réseau vert".
Cette politique de "réseau vert" peut faire l'objet d'aides financières du Conseil régional d'Ile-de-France.
Par ailleurs, M. le Maire de Paris a récemment indiqué sur "France-Info" que ses services étudiaient actuellement la mise en place de parcours réservés aux cyclistes dans Paris.
Mme Martine BILLARD souhaite insister pour que ces parcours réservés ne soient pas des morceaux de pistes cyclistes éparpillés dans Paris, mais qu'il s'agisse bien d'un réseau de rues concernant l'ensemble de Paris.
Elle demande à M. le Maire de Paris d'associer les différents arrondissements et les associations concernés à cette réflexion."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
La Ville de Paris met en oeuvre la politique de hiérarchisation du réseau de voirie avec, d'une part, un réseau principal pour assurer la circulation de transit d'un quartier ou d'un arrondissement à l'autre et, d'autre part, des voies de desserte à réserver en priorité à la vie locale. Ces dernières constitueront des quartiers tranquilles bénéficiant le plus souvent de la réglementation de "zone 30". Ces quartiers tranquilles seront particulièrement favorables à l'utilisation de la bicyclette.
La cohérence de cette politique avec celle des réseaux verts menée dans certaines communes de banlieue est bien entendu indispensable. C'est bien le sens des études en cours intéressant les arrondissements périphériques concernés.
A Paris, l'utilisation de la bicyclette a non seulement augmenté, mais aussi évolué au cours des dernières années, les cyclistes souhaitant de plus en plus être intégrés à la circulation générale mais dans des conditions de sécurité et de confort satisfaisantes. Aussi, en dehors des quartiers tranquilles, sur les grands axes de circulation et au niveau des croisements, là où des difficultés subsistent des études et expérimentations sont actuellement menées. A titre d'exemple, on peut déjà citer le passage dénivelé du pont d'Iéna et le traitement particulier des carrefours Suffren-Lowendal et Ségur-Suffren.
En outre, à l'occasion des grands travaux, l'opportunité est saisie d'insérer un espace réservé aux cyclistes en cohérence avec les réseaux à l'étude ou existants. Un certain nombre de projets sont actuellement à l'étude en vue de compléter ou d'étendre les pistes existantes sur les itinéraires les plus significatifs :
- liaison Stalingrad- canal de l'Ourcq- Pantin ;
- liaison Coulée Verte T.G.V. Atlantique- Vercingétorix- Malakoff ;
- Coulée Verte (12e arrondissement)- secteur Nationale (13e arrondissement) et bois de Vincennes ;
- axe Seine- Marne.
Ainsi, comme souhaite l'intervenante, les parcours réservés aux cyclistes ne seront plus "des morceaux de pistes cyclistes éparpillés dans Paris", mais bien un réseau de plus en plus étendu."