Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

49 - QOC 97-33 Question de M. Michel VION, Mmes Martine DURLACH, Mireille MARCHIONI et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos de l'affichage à l'extérieur des établissements scolaires.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à la question 97-33 de M. VION, Mmes DURLACH et MARCHIONI à propos de l'affichage à l'intérieur des établissements scolaires.
En voici les termes :
" Lors de la séance du Conseil de Paris, en date du 28 octobre 1996, M. Michel VION, Mmes Martine DURLACH, Mireille MARCHIONI et les membres du groupe communiste avaient souhaité que les associations de parents d'élèves désireuses de diffuser leurs informations par voie d'affichage puissent enfin bénéficier d'une petite place à l'occasion de la création d'une nouvelle signalétique sur les bâtiments scolaires.
M. le Maire de Paris avait répondu que la Ville n'était pas compétente et que cette demande était du ressort de l'Académie. Or, celle-ci vient de répondre au courrier qui lui avait été adressé. Le Directeur de l'Académie de Paris fait savoir que " l'affichage situé à l'extérieur des établissements scolaires relève entièrement de la compétence de la Ville de Paris ".
En conséquence, M. Michel VION, Mmes Martine DURLACH, Mireille MARCHIONI et les membres du groupe communiste réitèrent leur demande : qu'entend faire M. le Maire de Paris pour que soit satisfaite la légitime requête des associations de parents d'élèves ? "
En l'absence de M. GOASGUEN, adjoint, je vous donne connaissance de la réponse.
Actuellement, la Direction des Affaires scolaires poursuit le plan d'équipement des établissements municipaux en matière de panneaux d'affichage situés à l'extérieur de ceux-ci.
Ce programme d'équipement comprend, par école, un tableau d'affichage relevant, pour son contenu, de la responsabilité du directeur, et une plaque signalétique standard comportant le logo de la Mairie de Paris.
Le coût de ces panneaux n'ayant pas encore permis de doter les 680 établissements municipaux de Paris, il ne peut pas être envisagé la pose de panneaux supplémentaires à la seule intention des parents d'élèves.
Monsieur TUROMAN, vous avez la parole.
M. Michel TUROMAN. - Une minute.
Cette question est posée maintenant depuis des années. Quand on la pose, la Ville nous répondait jusqu'à présent : " C'est du ressort du Rectorat ".
On a écrit au Rectorat, le Rectorat nous dit : " C'est du ressort de la Ville ".
Alors, je vous repose une seule question : quand va-t-on arrêter ce jeu de ping-pong et qui va prendre enfin la décision permettant aux associations de parents d'élèves d'afficher leurs informations sur ces panneaux ?