Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

44 - QOC 97-10 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris relative au projet de réaménagement des grands boulevards.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. SARRE à M. le Maire de Paris est relative au projet de réaménagement des grands boulevards.
Elle est ainsi rédigée :
" M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur la nécessité d'associer les élus du 11e arrondissement, où est située la place de la République, à la concertation sur l'avenir des grands boulevards, décidée par la Municipalité en décembre 1996.
En effet, quelques-unes des propositions envisagées par les services de la Ville de Paris auraient, si elles étaient entérinées, des conséquences directes et néfastes sur la vie des habitants de cet arrondissement.
C'est en particulier le cas de la remise à double sens de circulation des boulevards, entre la rue de Richelieu et la place de la République, qui aurait pour effet de créer un véritable " aspirateur à voitures ", facteur de bruit et de pollution.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens soulignent la nécessité d'avoir une vision large de cette concertation, tant en ce qui concerne le futur schéma de circulation qu'en ce qui touche à la préservation des commerces et des activités, à la réhabilitation du bâti ou à la reconquête des espaces publics.
Cette réflexion sur l'avenir des grands boulevards aura des conséquences directes sur le tissu commercial de la place de la République et des rues adjacentes, sur les flux de circulation dans l'ensemble du périmètre " République-Nation-Bastille " ainsi que sur la qualité de vie des habitants du quartier " République ". Exclure le 11e arrondissement de ce projet produirait notamment des distorsions importantes et injustifiées de concurrence entre les commerces et les activités du 11e et ceux des arrondissements limitrophes.
C'est pourquoi M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de prendre les mesures nécessaires à l'élargissement de la concertation envisagée. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint.
La question de M. SARRE appelle tout d'abord une précision. Les deux grandes places parisiennes que sont la place de la République et la place de la Madeleine ont été écartées à dessein du périmètre d'études du projet de revalorisation des grands boulevards.
Cette approche a, en effet, été guidée par la volonté d'engager au cours de la présente mandature la revalorisation d'un grand itinéraire de promenade populaire. Les places situées aux deux extrémités constituent, pour leur part, des lieux singuliers qui relèvent d'un autre type d'approche.
Les études et réflexions en matière de déplacement seront conduites en prenant en compte les orientations récemment définies par M. le Maire de Paris dans ce domaine.
Mais l'objectif de revalorisation des grands boulevards doit avoir des conséquences positives sur bien d'autres aspects susceptibles d'améliorer la vie et la qualité de cet itinéraire dans les quartiers directement concernés.
C'est pourquoi ce sont les Maires des arrondissements limitrophes des grands boulevards, entre les deux places que j'ai évoquées, qui seront associés à cette réflexion.
Mais, cela va de soi, les propositions qui seront formulées ne seront retenues qu'en ayant bien examiné toutes les implications de ces choix.