Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

50 - QOC 97-34 Question de MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT, Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur les actions prioritaires prévues, en 1997, à Belleville dans le cadre du D.S.U.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à la question 97-34, de MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT et Michel TUROMAN, à M. le Maire de Paris, sur les actions prioritaires prévues en 1997 à Belleville dans le cadre du D.S.U.
Je vous en donne lecture :
" Lors de la réunion de la Commission locale de concertation du D.S.U. " Belleville " qui s'est tenue le 17 décembre dernier, les représentants de l'Etat et de la Ville de Paris ont manifesté leur appréciation positive sur les conclusions du rapport du bureau d'études " ALFA ".
Etant donné l'urgence de certaines des dispositions à prendre, MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT, Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer quelles dispositions sont envisagées pour réserver des financements dans le cadre du budget de 1997 pour des actions prioritaires, notamment la mise en place, dès 1997, d'un pôle emploi-insertion, en liaison avec les institutions et les associations concernées, ainsi que l'installation d'une maîtrise d'oeuvre urbaine et sociale (M.O.U.S.). "
La parole est à M. Didier BARIANI.
M. Didier BARIANI, adjoint. - En réponse à cette question, je voudrais rappeler que les études de développement social urbain lancées pour les six nouveaux sites de la politique de la ville ont été réalisées sur quatre mois. Elles ont été rendues à la mi-décembre 1996 et pour le site de Belleville présentées pour avis à la commission locale de concertation du 17 décembre 1996. Celle-ci n'a effectivement pas émis de réserve quant aux propositions énoncées dans les conclusions qui concernent les quatre grands axes validés par le comité de pilotage de la politique de la ville, à savoir l'habitat, l'emploi, la jeunesse et l'insertion sociale.
Sur chacun de ces thèmes, ainsi que cela a été annoncé à la commission locale de concertation, des groupes de travail vont pouvoir, maintenant, être mis en place pour engager une réflexion avec les acteurs locaux. Le problème de l'insertion économique sera traité de façon prioritaire et sous tous ses aspects, aussi bien celui de la formation professionnelle que de l'emploi. D'ores et déjà les contrats " emplois de ville ", développés dans le cadre du pacte de relance pour la ville, sont un des moyens d'offrir de l'emploi aux jeunes. Le Maire aura prochainement l'occasion d'annoncer ses intentions et ses décisions en la matière.
En ce qui concerne la coordination des actions sur le terrain, une équipe d'animation permanente sera mise en place dès 1997. Cette structure s'organisera dans le cadre de la Maison de Belleville, rue Ramponeau, qui doit par ailleurs accueillir la permanence de l'O.P.A.C., et autour du chef de projet. Dès le premier trimestre 1997, celui-ci assurera des permanences régulières qui devraient permettre de recueillir sur ce point les avis et propositions de tous les intéressés.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Merci, Monsieur BARIANI.
Monsieur MANSAT, vous avez la parole.
M. Pierre MANSAT. - La question était très précise, puisque le pôle emploi-formation avait l'air de faire l'unanimité, tant de la part des associations, que des élus locaux, que des représentants de l'Etat et de la Ville de Paris, et il faudrait bien dégager les moyens dès maintenant nécessaires pour sa mise en oeuvre concrète, précise et rapide en 1997.
Je constate qu'il n'y a pas l'ombre d'un élément de réponse dans ce que vient de nous dire M. BARIANI.