Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DRH 65 - Modification de la délibération 2005 DPP 2 fixant les conditions de recrutement des agents de protection des points écoles.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2005


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DRH 65 relatif à la modification de la délibération 2005 DPP 2 fixant les conditions de recrutement des agents de protection des points-écoles.

Mme MEYNAUD n?est pas là. Elle renonce.

M. GOUJON est là. Il ne renonce pas ? Cela ne m?étonne pas de vous !

M. Philippe GOUJON. - Je ne renonce jamais. Je serai néanmoins assez court.

Simplement pour dire que ces recrutements d?agents de protection des points-écoles sont une excellente idée. Il s?agit plutôt là d?un projet de délibération technique sur le fond duquel je ne reviendrai pas. C?est une bonne idée que nous avions eu d?ailleurs sous la mandature précédente, qui avait fait l?objet d?une expérimentation, et je suis heureux que la Municipalité aujourd?hui y revienne sous votre égide. Simplement, quelques questions au niveau des délais de mise en place et du nombre envisagé de recrutements.

Et pour aller un tout petit peu plus loin, je pense que ce type de personnel pourrait, peut-être un peu plus tard, en fonction de la façon dont il servira, aussi être affecté à un certain nombre de missions de petite circulation, voire d?autres encore.

Je pense qu?il y a un véritable problème concernant la circulation dans notre ville que, j?espère, la Préfecture de Police s?attachera également à améliorer. Le fait que ces agents puissent remplacer au moins un certain nombre de policiers sur les points d?école permettra peut-être à ceux-ci d?être reversés, cela est une proposition que je fais au Préfet de police, dans les compagnies de circulation, afin d?encadrer les A.S.P. de la D.O.P.C. qui pourraient se voir également renforcés par les 130 postes qui sont actuellement gelés parmi les A.S.P., bien que le recrutement ait été décidé en tout cas prébudgété, ainsi que sur les 300

A.S.P. qui ont été transférés à la D.P.U.P. dans les commissariats d?arrondissement et dont, je l?ai déjà dit hier soir, le bilan n?est pas exceptionnel.

Aujourd?hui, nous avons une situation d?urgence concernant la circulation à Paris et je crois qu?il faut mettre les moyens pour y remédier. Merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur DAGNAUD, vous voulez que je réponde ?

M. François DAGNAUD, adjoint, au nom de la 2e Commission. - Je voudrais rappeler à M. GOUJON que le dispositif de protection des points-école est en place depuis le début de l?année 2005.

Le présent projet de délibération est un projet de délibération technique de modification des échelles de rémunération dans le cadre de la fusion des échelles 2 et 3. Christophe CARESCHE pourra, s?il le souhaite, porter une appréciation sans doute positive, sur une année de fonctionnement des points-école.

Je tiens à rappeler néanmoins que ce dispositif important a été fragilisé par la suppression gouvernementale du dispositif emploi-jeune, qu?il nous a fallu relayer avec la mise en place d?un dispositif alternatif pour la plus grande satisfaction des enfants et des Parisiens.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je voudrais dire un mot sur les points-école. On en a déjà parlé, hier, lors de l?examen de la subvention au budget spécial de la Préfecture de police. Nous avons clarifié les choses entre la Préfecture de police et la Mairie de Paris en matière de responsabilités et d?attributions.

Désormais, la Préfecture de police assurera la surveillance complète - matin et soir - des 50 points-école les plus dangereux. Nous estimons, en effet, que c?est à des policiers ou à des

A.S.P. d?effectuer cette tâche. La Ville, pour sa part, reprendra les autres points-école. Le dispositif emploi-jeune étant en voie de disparition, ce sont les gardes scolaires, issus du nouveau dispositif, qui permettront de faire face à cette disparition d?ici la fin de l?année. Ce sont, environ, cent agents de ce type qui devraient être déployés.

Notre objectif est qu?il y en ait au moins 300 à terme pour couvrir un maximum de points-école mais ce n?est pas un objectif facile à atteindre. Ces gardes scolaires ne sont pas des jeunes, mais des gens plus âgés, parfois en proie à des difficultés. C?est pour eux une chance de reprendre une activité, d?être utiles.

 

Je les ai rencontrés. J?ai bon espoir que nous arrivions à tenir nos objectifs mais tout cela reste aléatoire. Nous ferons le point d?ici la fin de l?année 2006 sur cette question.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DRH 65.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DRH 65).