Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DVD 246 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec RFF concernant la réalisation des travaux relatifs à la modification, avec reconstruction de la travée centrale, du pont-rail de l’avenue de Flandre (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2005


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DVD 246 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec R.F.F. concernant les travaux relatifs à la modification du pont rail de l?avenue de Flandres.

Madame KUSTER, vous avez la parole.

Mme Brigitte KUSTER. - Merci, Monsieur le Maire.

A la lecture de ce projet de délibération sur la réalisation des travaux relatifs à la modification avec reconstruction de la travée centrale du pont rail de l?avenue de Flandres, on peut s?étonner que la Ville de Paris ne trouve pas d?argent pour l?élargissement du pont rue de Flandres, alors qu?elle n?a aucune difficulté pour mobiliser des crédits pour des projets bien moins importants, tel l?aménagement de l?avenue Jean-Jaurès dont le résultat est calamiteux. Ces arguments sont d?autant plus difficiles à recevoir que la Ville de Paris a des moyens - on l?a constaté encore hier lors de la discussion budgétaire -, avec des revenus des droits de mutation et de la vente du domaine privé au plus fort du marché immobilier, qui devraient rapporter, rappelons-le, plus de 750 millions d?euros en 2006.

Revenons donc à ce projet de délibération où il convient de s?interroger sur la pérennité de l?ouvrage dont les caractéristiques et le financement sont soumis ce jour au vote du Conseil.

En effet, avec seulement une file sortante sur trois files de circulation en tout, le nouveau pont risque de pérenniser l?effet goulot d?étranglement. Ceci est contradictoire avec les principes d?aménagement de l?Ile-de-France qui exigent de faciliter les échanges entre Paris et sa banlieue.

Notamment en ce qui concerne les transports collectifs, cette reconstruction ne permettra pas de faciliter le passage des autobus, qui permettrait de prolonger les lignes d?autobus de banlieue pour les faire pénétrer davantage dans le 19e arrondissement et dans Paris et offrir ainsi une desserte de surface sur l?intégralité de l?axe Flandres/Corentin-Cariou/Porte de la Villette.

On notera d?ailleurs que le tronçon de cet axe où le pont est situé ne dispose d?aucune desserte par autobus à l?heure actuelle. Cela est pour le moins illogique.

C?est pourquoi donc nous pouvons nous interroger. Ce projet préservera-t-il l?avenir en permettant un élargissement ultérieur du passage sous le pont, pour autoriser le passage de davantage de files de circulation ou de couloirs pour véhicules prioritaires ?

Je souhaite ici me faire l?écho de mon collègue Jean-Jacques GIANNESINI, conseiller U.M.P. du 19e arrondissement, qui constate jour après jour que son arrondissement est délaissé et fait les frais de toute autre dépense somptuaire en ne récupérant que des reliquats de budget. Je me fais l?écho de mon collègue Jean-Jacques GIANNESINI, je le répète.

En conclusion, il est regrettable d?avoir attendu aussi longtemps pour aboutir à un projet réduit pour des raisons budgétaires et qui était, pour le moins, des plus justifiés. Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.

M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. C?est de votre part très louable de vous faire le relais de préoccupations aussi déplacées, me semble-t-il. Vous dites à la fois, dans la même intervention, que l?on fait beaucoup de choses dans le 19e arrondissement et qu?en même temps, c?est un arrondissement délaissé. On a un petit peu de mal à suivre.

 

Je voudrais vraiment vous dire que ce projet de réaménagement du pont de l?avenue de Flandres est souhaité par la municipalité du 19e arrondissement, et qu?il va permettre d?ajouter une file de circulation sortante. Ainsi on va désengorger un petit peu ce quartier, ce qui nous permettra aussi de réaménager les abords du canal, conséquemment aux aménagements déjà réalisés depuis le début de cette mandature au bord du canal.

Je voudrais vous rassurer : certes, le P.D.U. prévoit d?améliorer les échanges entre Paris et la banlieue, mais il prévoit aussi de diminuer la circulation automobile, ce qui veut bien dire que l?objectif est de réduire les échanges automobiles et d?améliorer les échanges en transport collectif.

Peut-être que parce que vous ne connaissez pas le 19e arrondissement, vous nous proposez de mettre des lignes de bus sur l?avenue de Flandres. Je voudrais vous signaler que, sous l?avenue de Flandres, il y a la ligne 7 du métro, qui fonctionne bien. La logique qu?on a généralement pour ce qui est de l?implantation des lignes de bus est de ne pas les mettre là où il y a déjà des lignes de métro parce qu?elles seraient non seulement redondantes mais, en plus, relativement inefficaces.

Voilà l?élément de réponse que je pouvais vous apporter par rapport à ce projet et donc vous dire que cet aménagement était en discussion depuis de nombreuses années. Il a fallu aboutir à un accord avec R.F.F., ce que ce projet de délibération vous propose d?acter. Je vous invite donc, évidemment, à voter le projet de délibération.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 246.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DVD 246).