Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe communiste relatif à l’assignation à résidence d’AUNG SAN SUU KYI.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2005


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n°10 dans le fascicule, relatif à l?assignation à résidence d?AUNG SAN SUU KYI, déposé par le groupe communiste.

La parole est à M. VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ. - Merci, Monsieur le Maire.

La junte militaire au pouvoir en Birmanie a prorogé l?assignation à résidence d?AUNG SAN SUU KYI, dirigeante de la Ligue Nationale pour la Démocratie, Prix Nobel de la Paix et Citoyenne d?Honneur de la Ville de Paris. Ce fut déjà le cas il y a un an. Depuis qu?elle a engagé son combat pour la démocratie en Birmanie en 1988, AUNG SAN SUU KYI aura été privée de liberté pendant dix années.

Elle est pratiquement coupée du monde depuis deux ans et demi et, par conséquent, sur proposition de Nicole BORVO et des élus du groupe communiste, je souhaiterais que le Conseil de Paris émette le voeu que le Maire de Paris intervienne auprès des autorités birmanes en faveur de la libération de AUNG SAN SUU KYI et demande au Ministre des Affaires étrangères de faire de même.

Je voudrais simplement associer le groupe ?Les Verts? et certainement Sylvain GAREL à cette demande.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Merci, Monsieur le Président.

Je remercie les élus du groupe communiste et les élus du groupe ?Les Verts?, à la pointe du combat avec les élus socialistes, d?avoir déposé ce v?u, nous rappelant à quel point les droits de l?Homme et les libertés individuelles sont des biens précieux et doivent être défendus partout dans le monde.

Les prises de positions régulières de notre Assemblée en la matière confirment la préoccupation constante pour ces questions des Parisiennes et des Parisiens, habitants la Capitale de la patrie des droits de l?Homme.

S?agissant de la situation de AUNG SAN SUU KYI, Prix Nobel de la Paix, le titre de Citoyenne d?Honneur de la Ville de Paris depuis juin 2004 dont le diplôme a été remis en son nom le 10 décembre dernier au docteur U. SEIN WIN, Premier Ministre du gouvernement démocratique birman en exil, démontre l?attachement et le soutien de la Ville de Paris au combat et aux valeurs qu?elle défend inlassablement malgré plus de dix ans de privation de liberté.

Le Maire de Paris était déjà intervenu, dès juillet 2003, auprès des autorités birmanes afin de faire part de l?indignation des Parisiennes et des Parisiens face au sort inique réservé à AUNG SAN SUU KYI. Celle-ci est, en effet, le symbole le plus marquant de la politique menée par la junte au pouvoir qui, sur plus de 9.000 prisonniers libérés l?an dernier, n?a relâché qu?une trentaine de prisonniers d?opinion sur les 1.350 recensés par Amnesty International. C?est donc bien volontiers que nous soutenons votre v?u et nous demanderons à l?Assemblée de l?approuver.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2005, V. 470).