Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

70 - QOC 2003-449 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant la lutte contre le bruit le long des rives du canal Saint-Martin (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2003


Libellé de la question :
"La publication de la carte du bruit à Paris est une bonne chose mais ce n'est pas suffisant pour lutter contre les nuisances sonores qui sont le fait de noctambules et de musiciens qui ne respectent pas le sommeil des habitants.
A ce titre, les rives du canal Saint-Martin et des rues avoisinantes sont devenues un lieu de promenade et de détente de nombreux Franciliens avec une foule importante dès les beaux jours et indépendamment du fait que les quais soient piétonniers ou non. Le bruit de musiciens plus ou moins professionnels et utilisant très souvent les instruments à percussion tel le tam-tam ou autre djumbe, le bruit des consommateurs à proximité des bars puisque la vente à emporter est une pratique semble-t-il encore autorisée, sont insupportables pour les riverains qui organisent pétition sur pétition... sans succès et qui n'hésitent pas à porter plainte au commissariat sans que cela change les choses !
Pourtant l'arrêté municipal du 13 août 2002 interdit toute activité musicale entre 21 heures et 7 heures le matin. Cet arrêté semble avoir été plus efficace à Beaubourg que le long du canal Saint-Martin, sûrement parce qu'il a été affiché en plusieurs endroits sensibles à Beaubourg et que ce n'est pas le cas sur les rives du canal Sain-Martin !
M. René LE GOFF et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris de leur préciser les dispositions qu'il va prendre pour faire afficher de façon visible aux endroits les plus bruyants de la zone située à proximité du canal Saint-Martin (10e), les dispositions de l'arrêté municipal du 13 août 2002 interdisant les activités musicales de 21 heures à 7 heures le matin. Ils espèrent bien vivement que cet affichage, jumelé avec la présence des inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris permettra de rendre le sommeil à ceux qui l'ont provisoirement perdu."
Réponse non parvenue.