Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

43 - 2003, DPA 142 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 1 au marché de travaux relatif aux travaux de construction d'une crèche de 60 berceaux au sein du lotissement OCP sis 28, rue des Ardennes (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2003


M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Nous allons continuer avec l'examen du projet de délibération DPA 142 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 1 au marché de travaux relatif aux travaux de construction d'une crèche de 60 berceaux au sein du lotissement OCP sis rue des Ardennes, dans le 20e.
Je donne la parole à Mme BAUD à nouveau.
Mme Dominique BAUD. - Oui, Monsieur le Maire, chers collègues, je me réjouis bien entendu à nouveau de la construction d'une nouvelle crèche de 60 berceaux dans le 19e arrondissement. Qu'un coût supplémentaire pour des travaux complémentaires non prévus initialement soit apparu ne me choque pas. En revanche que - je cite : "le regroupement des espaces et la volonté de transparence accrue des locaux soit le fait de la mise en place des 35 heures et par conséquent de la présence réduite des personnels à certaines heures" m'inquiète bien davantage, surtout lorsqu'en plus je lis plus loin dans la délibération que - je cite : "du fait d'incidents récents déplorés sur d'autres établissements, les maîtres d'?uvre doivent faire preuve de davantage de vigilance afin d'accueillir les jeunes enfants dans des conditions de sécurité optimale".
En effet, je pense que pour assurer la sécurité des enfants, les 35 heures ne sauraient justifier une présence réduite des personnels et que cette présence réduite ne peut-être liée qu'à une présence réduite simultanée des enfants. Une transparence des locaux ne saurait assurer cette sécurité et compenser le déficit de la présence des personnels.
Ainsi donc construire de nouvelles crèches et augmenter la capacité d'accueil de crèches existantes c'est bien mais assurer une parfaite sécurité aux parents et aux enfants en assurant le personnel en quantité suffisante, c'est non seulement mieux mais essentiel.
Je vous remercie.
M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Merci, Madame.
Je donne à nouveau la parole à Mme Olga TROSTIANSKY pour répondre.
Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe, au nom de la 6e Commission. - Oui, Monsieur le Maire, très rapidement pour répondre à Mme BAUD, il est vrai que ce projet de délibération concerne un avenant à un marché de travaux, c'est un avenant de régularisation puisque c'est une crèche que nous avons inaugurée avec Bertrand DELANOË et Roger MADEC il y a quelques mois.
Vous l'avez souligné, Madame BAUD, c'est vrai que ces travaux complémentaires qui n'étaient pas prescrits dans le cadre du marché initial sont apparus parce qu'il y a des modifications qui sont entrées en vigueur entre la fin des études et le début des travaux dans le programme général des établissements de la petite enfance et que nous avons dû nous adapter à un certain nombre de nouvelles normes pédagogiques, à de nouvelles circulaires médicales, aux évolutions techniques aussi d'un certain nombre de matériaux.
Je voulais simplement vous rassurer pour vous dire que chaque fois que nous le pouvons nous mettons vraiment tout en ?uvre au niveau de la Sous-Direction de la Petite enfance et en matière de travaux, pour prendre en compte et pour optimiser les normes d'hygiène et de sécurité dans le cadre de cette réglementation qui change, ce qui nous permet de mieux en mieux nous adapter aux besoins de ces enfants.
Je voulais donc vous rassurer et je pense que ce projet de délibération va dans le sens que vous avez évoqué dans votre intervention.
M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 142.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DPA 142).