Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

64 - QOC 2003-489 Question de Mme Elisabeth de FRESQUET et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris sur une politique tarifaire attractive au bénéfice du stationnement résidentiel en sous-sol

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2003


Libellé de la question :
"En généralisant le stationnement payant sur l'ensemble de la Capitale, notamment au bénéfice des résidents, la Ville de Paris contribue à raréfier le stationnement de surface déjà très pauvre - il n'existe que 146.000 places en surface dont seulement 3 % d'entre elles sont libres - et l'activité économique de la Capitale s'en ressent.
Nous le savons tous et des études le prouvent, l'automobiliste préfère se garer en surface pour une course rapide plutôt que chercher un parc de stationnement au tarif horaire élevé.
Pourtant, les places sont là, en sous-sol, nichées dans les entrailles de Paris : 70.000 dans les parcs concédés par la Ville de Paris et plus de 400.000 dans les parcs privés.
Mme Elisabeth de FRESQUET et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaiteraient qu'une réflexion sur une politique tarifaire attractive au bénéfice du stationnement résidentiel en sous-sol soit conduite afin de libérer le stationnement de surface."
Réponse non parvenue.