Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

101 - QOC 2003-497 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris à propos des difficultés pour boucler le budget de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2003


Libellé de la question :
"Mme Brigitte KUSTER et les membres du groupe U.M.P., font part de leurs inquiétudes, suite à l'interview de l'Adjoint aux Finances parue dans un hebdomadaire, dans laquelle il révèle qu'il existe des difficultés pour boucler le budget de la Ville de Paris.
Il indique en effet : "nous avons de sérieux défis à surmonter : l'allocation personnalisée d'autonomie (A.P.A.) versée aux personnes âgées dépendantes va peser lourd sur le budget de fonctionnement (environ 65 millions d'euros en 2003, dont 13 millions remboursés par l'Etat). De même, il faudra financer l'aménagement et la réduction du temps de travail de la Ville de 6 % en 3 ans (90 millions d'euros de 2002 à 2004).
Ces deux raisons évoquées sont celles décidées par le Gouvernement "JOSPIN", doit-on comprendre qu'à cause de ces mesures, M. le Maire de Paris n'est pas en mesure de répondre aux besoins des Parisiens ? Doit-on comprendre que les décisions d'un gouvernement socialiste font peser sur Paris des incertitudes quant à la réalisation d'investissements nécessaires ? M. le Maire de Paris est-il en train de préparer une hausse des impôts ?
Dans une telle situation financière est-ce bien approprié d'engager la Ville seule dans la réalisation du prolongement du tramway de la Porte d'Ivry à la Porte de Châtillon ? Autant de questions que nombre de Parisiens se posent aujourd'hui.
M. le Maire de Paris a-t-il réellement les moyens de sa politique ?"
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"Les auteurs de la question s'inquiètent de l'existence de difficultés éventuelles pour boucler le budget de la Ville de Paris, liées notamment à l'Allocation personnalisée d'autonomie (A.P.A.) et à l'aménagement et de la réduction du temps de travail (A.R.T.T.).
La montée en charge de l'Allocation personnalisée d'autonomie et la mise en ?uvre de l'aménagement et de la réduction du temps de travail dans les services de la Ville constituent effectivement des défis que la Ville et le Département de Paris doivent surmonter, ce qui a d'ailleurs été fait dès 2002, sans augmentation des taux de fiscalité.
Contrairement à ce que semblent penser les auteurs de la question, ces deux mesures décidées par le Gouvernement JOSPIN permettent de répondre à des attentes fortes des Parisiens, notamment des personnes âgées en situation de dépendance, et constituent des avancées sociales majeures.
L'impact financier de ces mesures ne remet nullement en cause les investissements nécessaires à l'amélioration de la vie quotidienne des Parisiens, nécessité renforcée par les importants retards accumulée par les municipalités précédentes en matière de crèches, d'écoles, de logement et d'équipements culturels et sportifs.
S'agissant de la prolongation du tramway entre la porte d'Ivry et la porte de Charenton (et non de Chatillon), il convient de rappeler que le projet est inscrit au contrat particulier signé entre le Département de Paris et la Région Ile-de-France. Il ne s'agit donc pas d'un investissement financé par la seule Ville de Paris."